Coronavirus : la validité des titres-services est prolongée de trois mois à Bruxelles

La date de validité des titres-services est prolongée de trois mois
La date de validité des titres-services est prolongée de trois mois - © DIRK WAEM DIENSTENCHEQUE TITRES-SERVICES - BELGA

La Région bruxelloise a décidé de prolonger de trois mois la période de validité des titres-services, a annoncé lundi le ministre bruxellois de l'Emploi, Bernard Clerfayt (DéFI).

Selon le ministre, le secteur des titres-services est fortement impacté par la crise sanitaire du coronavirus. Les prestations des aide-ménagères sont annulées tantôt par les clients, tantôt par les employeurs. Les utilisateurs se retrouvent donc avec des titres-services non-utilisés et dont la validité pourrait arriver à échéance.

C'est pourquoi, afin de permettre aux Bruxellois d'utiliser les chèques achetés, la date de validité des titres-services est prolongée de trois mois, passant ainsi de six à neuf mois de validité.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


"Nous prolongeons la date de validité de tous les titres-services en vigueur aujourd'hui de trois mois. Ce système permet d'éviter que les utilisateurs ne se retrouvent avec des titres-services à écouler rapidement après la crise. Il permettra aussi au secteur de reprendre le plus vite possible une activité économique normale", a commenté Bernard Clerfayt.

On compte en Région bruxelloise près de 110.000 utilisateurs de titres-services. En 2019, 16.604.324 titres-services ont été achetés et 16.474.625 ont été utilisés.

En Flandre aussi

Le gouvernement flamand a décidé de prolonger à 15 mois au lieu de 12 la validité des chèques-services périmés en ces mois de mars et avril, pour cause de crise du coronavirus, avait indiqué vendredi la ministre de l'Economie Hilde Crevits.

L'exécutif flamand a aussi prévu des moyens supplémentaires pour soutenir les entreprises de titres-services. Pour celles qui restent ouvertes, les prestations pendant un mois seront augmentées de 8,64 euros, les portant à 23 euros. Cette aide doit notamment servir à l'achat d'équipement de protection pour le personnel. Un soutien est également prévu pour les entreprises qui ont fermé, lorsqu'elles reprendront leur activité.