Coronavirus: la réouverture des recyparcs sera partielle et progressive

Les parcs à conteneurs qui rouvriront n'accepteront principalement que les déchets verts.
Les parcs à conteneurs qui rouvriront n'accepteront principalement que les déchets verts. - © Wikimedia Commons

Une des nouvelles mesures annoncées ce mercredi à l’issue de la réunion du Conseil national de Sécurité est la possibilité de rouvrir les parcs à conteneurs à partir de ce lundi. Cela ne signifie pas pour autant que nous pourrons tous nous rendre dans le recyparc de notre choix dès lundi matin pour y déposer nos déchets de jardin, nos encombrants ou les papiers-cartons qui n’ont pas été ramassés en porte-à-porte.

Pas de précipitation

"La Flandre a déjà rouvert ses parcs à conteneurs la semaine dernière et s’est retrouvée avec des files de plus de deux heures par endroits. On ne veut pas vivre le même scénario", réagissent en substance tous les acteurs concernés en Wallonie.

Les parcs ne rouvriront donc pas forcément lundi et sans doute pas dans toutes les communes. Et s’ils rouvrent, tous les types de déchets ne pourront pas y être repris : la priorité sera accordée aux déchets verts et, éventuellement, à ceux qui ne sont plus ramassés lors des collectes, comme les PMC ou les papiers-cartons.

Le mot d’ordre sera partout le même : "Les mesures de confinement sont toujours en vigueur, ne venez donc que si c’est impératif".

Par contre, la manière d’organiser la réouverture (horaires, nombre de personnes acceptées, présence de la police ou non…) sera du ressort des intercommunales de traitement des déchets.

Sur rendez-vous en Wallonie picarde

Comment dès lors assurer au maximum la sécurité des préposés et des usagers ? Les différentes intercommunales s’organisent, en Hainaut notamment.

Ainsi Ipalle, active en Wallonie picarde et dans le sud du Hainaut, a déjà formulé une réponse concrète : elle rouvrira certains de ses parcs dès lundi, pour les déchets verts seulement, uniquement sur rendez-vous et en respectant certaines consignes.

Les autres intercommunales wallonnes disent vouloir se donner le temps de la réflexion. Elles attendent notamment les consignes de la ministre de l’Environnement avant de se prononcer : le plan global de réouverture doit encore être soumis aux syndicats, et on sait que ceux-ci sont particulièrement frileux. Ils réclament des mesures adéquates pour protéger le personnel : limitation du nombre et de la fréquence des visites, présence de la police ou d'agents de sécurité et matériel adapté: masques, gants, gel hydroalcoolique et, si possible des visières de protection du visage.

"On a eu des exemples d'infirmières qui s'étaient fait cracher au visage et on veut l'éviter. Les attentes dans les recyparcs vont générer du mécontentement et de la frustration chez des personnes qui sont déjà confinées depuis longtemps. Il y aura forcément de l'agressivité", souligne par exemple Xavier Lorent, secrétaire régional de la CSC Brabant wallon. Les négociations avec les représentants des travailleurs se poursuivent au niveau régional et local. 

Duplex depuis Naninne dans notre JT de ce vendredi 17 avril

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK