Coronavirus : la Région bruxelloise scrute l'apparition de nouveaux foyers

C’est son job : éteindre les "feux de broussailles", comme il dit, et éviter que la situation ne dérape. Patrick Van der Kar est officiellement manager de crise à la Cocom (la Commission communautaire commune est chargée de gérer la crise du covid-19 à Bruxelles). Alors pour tenter d’éviter la deuxième vague, ce gestionnaire a recruté au début du mois de mai, analyse les chiffres qui arrivent quotidiennement au service d’inspection sanitaire. Des chiffres qui proviennent de Sciensano et reprennent le résultat des tests PCR mais également des indicateurs transmis par les médecins généralistes, les maisons de repos, et les communes parfois. Tout ce qui peut signaler un possible foyer de contamination, un cluster dans le jardon, intéresse Patrick Van der Kar.

Un "cluster" de 27 cas, répartis sur 10 communes, a été identifié ce lundi

Et justement, c’est le cas ce lundi. Lorsque nous le rencontrons, il vient de quitter la vidéoconférence organisée à la suite de la découverte ce week-end d’un nouveau cluster en région bruxelloise. 27 cas positifs ont été enregistrés en 10 jours au sein d’une même communauté, répartie sur 10 communes. La discrétion reste de mise sur la nationalité concernée. Tout au plus, apprenons-nous qu’il s’agit de petites cellules familiales qui se fréquentent autour de lieux de culte. Lors de cette réunion, chaque commune était représentée par son "SPOC", (Single Person Of Contact), en clair, son référent Covid. "C’est l’une de nos analystes qui m’a contacté dès vendredi, un nombre de cas inhabituel l’avait alerté, la confirmation qu’un nouveau foyer se développait est tombée dimanche, la réunion a donc été organisée ce lundi matin". En quoi consiste la riposte ? "Il faut aller au contact des gens, dans les quartiers. Les convaincre de respecter la quarantaine, ne pas organiser de réunions de famille…"

Nous avons pris contact avec les églises concernées et tous les ressortissants de cette communauté

Directement concernée par ce nouveau cluster, la commune de Molenbeek a ensuite pris les choses en main. Un courrier a été adressé aux ressortissants de cette communauté. Des contacts avec les responsables religieux de l’église qu’ils fréquentaient. Il faut très vite sensibiliser les familles pour éviter la propagation du virus. "Au besoin, nous pouvons mobiliser le personnel communal volontaire pour des actions ponctuelles, même en dehors de leurs fonctions habituelles", ajoute Rachid Barghouti, porte-parole de Catherine Moureaux.

Et il est vrai que la rapidité de la réaction est primordiale, nous confirme Karima Amrous, chargée de communication à la Cocom. Le call center qui effectue le tracing des personnes ayant été en contact avec des personnes contaminées, constate depuis le début de l’été : "un quart des personnes ne répondent pas aux demandes de contact. Soit parce qu’elles sont en vacances, soit parce qu’elles se méfient, c’est du temps perdu".

Les autorités bruxelloises conseillent donc d’encoder dans votre GSM, le numéro du call center, le 02/214.19.19 dans votre GSM
Et d’y répondre, si l’on vous appelle.

Hausse de cas positifs à la clinique Saint-Jean Bruxelles (JT du 30/07/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK