Coronavirus : la banderole contre les selfies devant le Manneken-Pis enlevée par la Ville de Bruxelles

La banderole est apparue le week-end dernier mais a été enlevée ce mercredi.
2 images
La banderole est apparue le week-end dernier mais a été enlevée ce mercredi. - © RTBF

La banderole installée par un anonyme sur la grille du Manneken-Pis a été enlevée ce mercredi à la mi-journée par les services de la Ville de Bruxelles. Celle-ci, particulièrement travaillée et longue d’environ deux à trois mètres, a été accrochée le week-end dernier, selon nos sources. Y était inscrit un long message sous la forme d’injonctions, en cette période d’épidémie de coronavirus. La plus importante : ne pas réaliser de selfie devant le Petit Julien.

Protéger vos proches est plus important que prendre un selfie

"Restez chez vous, ne flânez pas dans les rues", indique la banderole. "Sauver des vies et protéger vos proches est plus important que prendre un selfie avec le Manneken Pis. Protégez nos aînés. Arrêtons la courbe croissante des cas de Covid-19." Le message fait ensuite référence au beau temps que nous connaissons depuis quelques jours et aux craintes liés au non-respect des mesures de confinement. "Il fait beau mais dans 5 jours les cas de Covid-19 vont doubler si tout le monde sort aujourd’hui. Pensez aux autres."

Qui est à l’origine de cette banderole que la RTBF a repéré lundi matin ? Selon un journaliste de France 24, qui a twitté plus tard dans la journée, ce serait l'acte d’un voisin excédé par des attroupements de personnes à cet endroit.

Depuis la mise en place des mesures de confinement, la fermeture des commerces non essentiels et l’interdiction des déplacements à des fins touristiques, les visiteurs étrangers ne fréquentent plus Bruxelles. Le quartier de l’Atomium tout comme le quartier de la Grand’Place et par conséquent du Manneken-Pis sont déserts. On n’y croise plus aucun promeneur.

Ceci étant, pour le voisin de la statuette, des regroupements y étaient encore constatés. Pour la Ville de Bruxelles, la banderole représente une action sauvage, à laquelle il fallait mettre un terme. "La banderole a été enlevée ce mercredi", signale le cabinet de l’échevine de la Culture Delphine Houba (PS). "Même si le message n’était pas agressif et qu’il portait sur des consignes évidentes à appliquer depuis le début de l’épidémie de coronavirus en Belgique, il ne s’agit toutefois pas d’une banderole officielle." Pour rappel, l’œuvre fait partie du patrimoine classé de la Région bruxelloise.

La police patrouille dans le quartier

Pour empêcher que d’éventuels promeneurs ne s’agglutinent autour du Manneken-Pis alors que les autorités imposent la distanciation sociale, la Ville de Bruxelles ne prévoit pas d’apposer une affiche officielle interdisant les selfies individuels ou en groupe. "Ce n’est pas prioritaire vu qu’il n’y a pas d’attroupements", ajoute le cabinet. "De plus, la police patrouille souvent dans ce quartier."

La Ville de Bruxelles se veut également rassurante : épidémie ou pas, le Manneken-Pis continuera de pisser. Un arrêt constaté mardi a fait craindre une interruption du jet pour cause de Covid-19. "Il s’agissait d’une opération d’entretien. On le sait bien : quand le Manneken-Pis ne pisse plus, c’est l’apocalypse à Bruxelles."

La prière pour Manneken-Pis

Depuis le début de l’épidémie, le musée de Manneken-Pis et sa garde-robe sont fermés. Sa collection de costumes reste toutefois visible sur Facebook.

Quant aux Amis de Manneken-Pis, ils ont écrit une prière pour protéger le ketje contre le coronavirus. Celle-ci dit : "Non, non, MP surtout pas arrêter, mais de grâce continuer à pisser. Maintenant que tu as moins de passages, s’il te plaît pisse davantage. Pour que grâce à ton pipi, ce virus aura compris, qu’il n’a rien perdu ici." Une prière partagée sur Internet par Edmond Vandenhaute, président de l’Ordre des Amis de Manneken-Pis.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK