Coronavirus: huit nouveaux labos universitaires pour réaliser 50.000 tests par jour

La semaine dernière, plus de 70.000 tests covid sont arrivés en une seule journée dans les laboratoires d'analyses, ce qui a complètement saturé leur capacité.
La semaine dernière, plus de 70.000 tests covid sont arrivés en une seule journée dans les laboratoires d'analyses, ce qui a complètement saturé leur capacité. - © RTBF - Flou

Le dépistage du covid coince à tous les étages : dans les cabinets médicaux où les médecins généralistes sont au bord de la rupture, dans les centres de prélèvements où les files de voitures s'allongent de façon délirante, dans les laboratoires d'analyses où les échantillons en attente de traitement s'accumulent par milliers. Au point qu'aujourd'hui, certaines personnes testées attendent parfois 6 ou 7 jours avant d'avoir leurs résultats, alors qu'une politique efficace de tracing et d'isolement des patients positifs suppose une réponse très rapide, dans les 24 ou 48 heures maximum. D'où les mesures annoncées ce lundi soir qui visent à limiter les tests dans les semaines qui viennent aux personnes hospitalisées, fragiles (plus de 65 ans) et à celles qui ont des symptômes.

Une autre mesure très attendue, c'est le lancement du 8 nouveaux centres universitaires de dépistage, une nouvelle plate-forme fédérale qui sera capable de réaliser environ 50.000 tests supplémentaires par jour. Cela équivaut à doubler la capacité actuelle en Belgique.

Fabriquer les réactifs en Belgique

C'est le laboratoire mis en place par l'Université de Liège au début de l'épidémie qui sert de modèle aux 7 autres centres universitaires : Gand, Anvers, Leuven, Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Mons et Namur. "Le modèle que nous avons développé est autarcique, explique le vice-recteur à la Recherche de l'université de Liège, Fabrice Bureau, parce que nous produisons nous-mêmes les réactifs nécessaires. Ce qui nous met à l'abri des pénuries sur les marchés internationaux."

Le laboratoire de Liège est déjà celui qui réalise le plus de tests en Belgique : jusqu'à 6000 par jour. C'est environ cette capacité qui est visée pour chacun des 7 nouveaux labos, entre 6000 et 8000 tests quotidien. 

Le lancement est prévu le 1er novembre. "Mais tous les laboratoires ne fonctionneront pas imédiatemment à plein régime, explique Fabrice Bureau. On espère atteindre la pleine capacité en décembre."

Dans certains centres, la commande des machines a pris du retard à cause de la lenteur et des contraintes liées au fonctionnement des marchés publics. Chaque laboratoire doit aussi recruter une équipe spécialisée, une quarantaine de personnes en tout dans chaque centre. Et certains peinent à trouver les compétences nécessaires.

Pouvoir continuer à réaliser les autres analyses médicales : cancers, diabète, etc.

L'ouverture progressive de ces nouveaux centres au mois de novembre devrait faire sauter le bouchon apparu à la fin de la semaine passée, lorsque les différents centres de dépistage du pays ont réalisé environ 70.000 prélèvements en une seule journée, saturant complètement la capacité des laboratoires agréés covid, à l'image des laboratoires Olivier.

En outre, cette nouvelle plate-forme fédérale de tests redonnera un peu d'air à tous les autres laboratoires d'analyse du pays, qui doivent continuer à traiter toutes les autres demandes d'analyses. Car si le covid occupe tous les esprits actuellement, il n'a pas supprimé les autres pathologies, souvent plus graves : le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les maladies inflammatoires, les cancers, etc.

Tests massifs à l'Université de Liège: JT du 24/06/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK