Coronavirus : des séparations plexiglas pour restaurants fabriquées à Gosselies

Les séparations plexiglas créées par Vedi
2 images
Les séparations plexiglas créées par Vedi - © Tous droits réservés

Alors que les commerces se préparent à rouvrir ce lundi, par contre, pas encore de dates pour une réouverture dans l’horeca. Pas encore de solutions non plus pour beaucoup d’entre eux pour faire respecter les distanciations sociales qui seront sans doute imposées. On cherche, on réfléchit et puis certaines entreprises proposent des innovations. C’est le cas de "Vedi", société basée à Gosselies et spécialisée dans la fabrication de plexiglas pour l’événementiel. Elle vient de mettre sur le marché des panneaux de séparation pour les tables de restaurant.

" Ce sont des panneaux de séparation conçus pour être modulables, explique Eric Hoffelinck, le directeur général de "Vedi". Ils pourront être posés sur des tables de 2 personnes pour les séparer mais aussi pour séparer 2 convives installées à côté l’un de l’autre. Nous sommes spécialisés dans la construction de panneaux en plexiglas de toutes les sortes et c’est une manière pour nous d’aider, d’apporter notre contribution. Et puis dans cette période difficile aussi pour nous, il ne faut pas se cacher, c’est une manière de limiter nos pertes en commercialisant un panneau utile pour respecter cette fameuse distanciation."

Et ce panneau risque d’être utile pour les restaurateurs qui sont en difficulté.

"Quasi tous les restaurateurs se posent les mêmes questions, constate Toni Verde, patron d’un restaurant montois. La question c’est quand mais surtout comment pourra-t-on rouvrir nos restaurants. Diminuer nos couverts, le nombre de tables occupées permettrait sans doute de mieux respecter la distanciation sociale mais ce ne sera tenable financièrement pour presque personne. C’est juste impossible dans mon restaurant de 32 places de tenir avec 20 places et quasi autant de personnel."


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Alors cette innovation va-t-elle séduire quand même les restaurateurs ? Utile, efficace, faisable ? Toni Verde est sceptique.

" Que ce soit clair, je ne dis pas qu’il faut faire comme avant. On doit tout faire pour éviter toute nouvelle contamination et donc si avec ce système certains restaurateurs parviennent à survivre, c’est parfait. Mais, en ce qui me concerne, je dois dire que je ne vois pas mes clients attablés comme ça chez moi. Une barrière entre eux comme au confessionnal ou au parloir d’une prison, je crois que ce sera difficile pour mes clients. Manger au resto, c’est un moment convivial, chaleureux…. Alors avec cette séparation…."

De son côté, Eric Hofferlinck, le directeur général de "Vedi" est convaincu que cette création va trouver son public et ses clients : " Clairement c’est mieux que rien quand on sait qu’il est difficile d’imposer aux gens qui mangent au restaurant de garder leur masque ! Je pense que nos séparations auront du succès dans les restaurants d’entreprises, les cantines et les grands réfectoires. Certains restaurateurs aussi sauront l’intégrer dans leur nouvelle façon de travailler."

Ces séparations, au prix de base de 80 euros, sont modulables et ont déjà été achetées par quelques restaurants.

"Ces séparations ont plusieurs avantages, poursuit Eric Hofferlinck. Les postillons sont bloqués, et puis, sa présence rappelle, sans cesse, la prudence et aussi que les gestes automatiques du style "passe moi le sel" sont impossibles. En plus, on a tous envie de revenir au resto comme avant, mais ce ne sera pas tout de suite possible et cette barrière physique nous aidera sans doute à rester prudent et à adapter nos comportements."

Une prudence nécessaire qui devrait, et là, tout le monde se l’accorde, quand même briser un peu la convivialité. C’est le plaisir du contact humain, propre à un repas au restaurant, qui va en prendre un coup.