Coronavirus : des consignes traduites en vidéo et en 14 langues

Comme ses collègues, l'interprète en arabe montre les bons gestes à adopter
Comme ses collègues, l'interprète en arabe montre les bons gestes à adopter - © Capture d'écran YouTube

Nous vous rappelons régulièrement les mesures de prudence et les consignes à respecter pendant cette période de confinement. Mais ce message passe-t-il auprès de toute la population ? Qu’en est-il par exemple des primo arrivants, qui ne parlent pas l’une des langues nationales ? Le SetisW, service d’interprétariat en milieu social en Wallonie, qui travaille principalement avec le secteur de l’accueil des demandeurs d’asile, vient de traduire ces conseils dans 14 langues : albanais, anglais, arabe, arménien, dari, espagnol, farsi, lingala, ourdou, pachto, polonais, russe, somali, swahili, tchétchène et turc, sous forme de textes écrits et de capsules vidéo diffusées sur YouTube. "Nous n’avons pas attendu les demandes. Nous sommes quand même quotidiennement en contact avec les centres de la Croix-Rouge et les milieux d’accueil. Nous nous sommes vite rendu compte que l’information ne circulerait pas ou ne serait pas bien comprise si elle était donnée uniquement en français", explique son directeur, Daniel Martin.

Ce sont des populations qui ne sont pas souvent sensibles à l’information généralisée en français

Les interprètes du service se sont donc bénévolement proposé de traduire les mesures de précaution et les décisions du gouvernement relatives au Covid-19. Comment se laver les mains, comment éternuer, quelles sont les sorties autorisées… Autant d’informations dont beaucoup de primo arrivants ne sont pas encore au courant. "Ce sont des populations qui ne sont pas souvent sensibles à l’information généralisée en français. D’abord parce qu’elles ne comprennent pas forcément bien notre langue, ensuite parce qu’elles sont déjà un peu confinées elles-mêmes dans des centres. Et les gens qui s’en occupent sont aujourd’hui débordés par cette situation", poursuit le directeur du SetisW. Il confie aussi que dans ces lieux où règne déjà une certaine promiscuité, les rumeurs vont parfois bon train sur la manière de se protéger ou le fait que le coronavirus "ne toucherait que les blancs".

Des traductions accessibles à tous

En mettant ces vidéos sur YouTube, le SetisW veut les rendre accessibles aux acteurs de première ligne, mais aussi à tout qui entre en contact avec des publics issus de l’immigration. On pense par exemple à des responsables de chantiers, qui emploient des ouvriers de différentes origines, ou à des agents de police, amenés à intervenir pour disperser des attroupements, désormais interdits. "Tout qui veut s’en servir peut et doit s’en servir, pour notre plus grand plaisir et surtout pour la plus grande utilité du public", insiste Daniel Martin. De quoi permettre la propagation des bonnes pratiques de lutte contre le coronavirus auprès de l’ensemble de la population.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK