Coronavirus: Bruxelles réalise plus de tests que lors des pics de la première vague

Inge Neven, responsable du Service de l'inspection de l'hygiène de la Cocom, lors de la conférence de presse de ce jeudi 13 août
Inge Neven, responsable du Service de l'inspection de l'hygiène de la Cocom, lors de la conférence de presse de ce jeudi 13 août - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Plus de 12.000 tests de dépistage du coronavirus ont été réalisés la semaine passée en Région de Bruxelles-Capitale. C'est ce qui ressort ce jeudi d'une conférence de presse de la Commission communautaire commune (Cocom). Celle-ci insiste sur la nécessité de renforcer la sensibilisation de la population aux efforts nécessaires pour endiguer la pandémie.

Les chiffres de contamination sont en hausse constante à Bruxelles depuis plusieurs semaines.

Sur les sept derniers jours, 675 cas ont été constatés, soit une progression de 54% sur base hebdomadaire. Le masque est désormais obligatoire partout dans la capitale, où l'on a atteint 55,4 contaminations pour 100.000 habitants. Les admissions à l'hôpital ont été au nombre de 71, une hausse de 26%.

"5 à 6% des tests réalisés la semaine dernière étaient positifs", a détaillé Inge Neven, responsable du Service de l'inspection de l'hygiène de la Cocom. "La demande a augmenté, nous poussant à doubler la capacité, à cause des personnes de retour d'une zone rouge et de celles qui ont besoin d'un test pour partir en vacances."

L'ensemble du personnel des 137 maisons de repos bruxelloises va par ailleurs être testé "afin d'obtenir une photo de la situation".

Côté tracing, les effectifs ont été renforcés au centre d'appels et le suivi des foyers a été amplifié en partenariat avec les communes et collectivités locales, a encore expliqué Mme Neven.

La responsable a enfin insisté sur l'importance de la quarantaine lorsque l'on a été en contact avec une personne contaminée, même en cas de test négatif.

Le point sur les deux types de testing dans la conférence de presse du centre de crise du 12/08/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK