Coronavirus à Bruxelles: le centre de vaccination du Heysel a fermé ses portes

C’est le premier d’une petite série. Le centre de vaccination du Heysel a fermé ses portes ce lundi. Sur les 10 centres que compte la capitale, six fermeront d’ici la fin du mois d’août. Ouvert à la mi-février, le centre du Heysel était l’un des plus grands centres de vaccination du pays. 255.000 doses y ont été administrées en un peu moins de 6 mois.

6 mois intenses et le cœur gros

Ariane, l’une des employées du centre de vaccination déchire les badges d’accès qu’elle avait l’habitude de distribuer au personnel : "C’est un moment difficile, ça fait mal au cœur", confie-t-elle. Ariane aidait aussi les gens venus se faire vacciner, "c’était agréable comme fonction, j’ai notamment dû venir en aide à des gens qui avaient des difficultés pour écrire ou pour comprendre le français ou le néerlandais, cela m’a apporté beaucoup de les aider".

L’impression de participer à l’effort de guerre

Un sentiment d’utilité, d’aide envers autrui, c’est l’impression qui domine chez la plupart des employés du centre. Jacques est un ancien infirmier qui a accepté de prêter main-forte lorsque le centre à ouvert à la mi-février. "J’avais l’impression de participer à l’effort de guerre, au tout début quand il fallait vacciner massivement. En six mois, j’ai croisé énormément de monde, la plus jeune que j’ai vaccinée aujourd’hui a 12 ans. Et au début, dans les plus âgés, certains avaient plus de 100 ans. C’est extraordinaire", dit-il avec un sourire dans la voix.

Catherine Bosman est la médecin qui gérait le centre, "c’est la fin d’une belle aventure humaine, ces 6 mois ont été intenses, émaillés de rebondissements et de complexités à intégrer et à gérer mais avec une dynamique positive de tous les acteurs engagés (Brussels expo et le CHU Saint-Pierre pour la partie médicale). Même s’il y a une petite frustration liée à l’incertitude de ce qui va se passer dans les semaines à venir. Cette campagne de vaccination n’est pas finie. Il a été décidé de fermer le plus gros centre de vaccination de Bruxelles mais on se dit qu’on aurait pu le garder à disposition en attendant de voir ce qui va se passer dans les mois à venir. Si une troisième dose est nécessaire, il va falloir l’absorber autrement sur Bruxelles avec les centres qui restent et le dispositif de proximité, en espérant que cela sera suffisant".

Un changement de stratégie

La COCOM qui gère la santé à Bruxelles adapte sa stratégie. "A terme, il restera 4 centres de vaccination à Bruxelles", explique Fatima Boudjaoui, la porte-parole de la COCOM. "Les six autres fermeront d’ici la fin du mois d’août. Nous misons aussi sur les lieux ponctuels et localisés de vaccination pour aller au plus près des gens. Ce dispositif nous permettra de vacciner encore tous ceux qui le souhaitent ou ceux qui doivent recevoir la seconde dose."

Nos moyens peuvent encore évoluer

Quant à l’hypothèse d’une troisième dose, "vu la situation actuelle, on peut remplir tous les besoins de vaccination, si la situation devait évoluer, nous serons en mesure, de rouvrir des capacités supplémentaires s’il le faut", assure-t-elle.

Les derniers patients ont quitté le palais 1 du Heysel dans lequel se trouvait le centre de vaccination ce lundi en fin de journée. Dès mardi, les équipes procéderont au démontage des installations. Le Palais 1 va alors doucement retrouver ses activités "normales" et devrait même accueillir un salon à la fin de l’année si les règles sanitaires le permettent.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK