Contournement de Couvin: le dossier avance lentement

Le permis est octroyé depuis plus d'un an et le chantier n'est pas prêt de démarrer.

Michel Lebrun: "vous avez dit que ce dossier était archi prioritaire, mais la priorité à ma connaissance, ne s'est pas encore traduite et on a l'impression que le dossier n'avance pas".

Patrick Dupriez: "j'ai reçu une réponse de votre part la semaine dernière qui tient en sept lignes, j'avoue que c'est un peu frustrant".

Willy Borsus: "300 jours plus tard et nonobstant ces obstacles qui étaient bien connus de toutes et tous. Où en sommes-nous, où en êtes-vous ?"

Benoît Lutgen, dans ses réponses, a surtout voulu rassurer. Notamment sur le permis, toujours lié à la procédure introduite contre le DAR, Décret d'Autorisation Régionale. Un décret qui permet au Parlement wallon de protéger des dossiers d'intérêts publics.

La procédure risque de durer longtemps. Le ministre a annoncé que le permis de construire serait, quoi qu'il en soit, prolongé d'un an et si le décret DAR était cassé, un permis classique suffirait.

Au niveau sécurisation, un plan d'aménagement a été transmis à la commune pour sécuriser la traversée du centre-ville de Couvin, comme la construction d'ilots en dur, ralentisseurs, passages pour piétons. A présent, c'est au conseil communal de se positionner. En attendant le contournement, le ministre envisage de dévier une partie du trafic, surtout les camions. Précisions de Benoît Lutgen: "la piste que nous étudions pour l'instant, c'est de dévier une partie, ce qui représente le plus de risques par le type de transport notamment; ça on pourrait le justifier, sur le plan juridique de par les risques que cela représente mais la déviation, en attendant le vrai contournement, ça représente quand même suivant les estimations qui on été faites, entre 40, 50 minutes supplémentaires pour les transporteurs concernés. Je pourrais vous répondre dans les prochaines semaines".

La commission du Parlement envisage de se rendre sur place pour évaluer la situation. En attendant, le prochain conseil communal pourrait carrément interdire la circulation aux poids lourds dans le centre-ville.

Le financement des travaux pour le contournement de Couvin serait assuré à 50% via des prêts de la Banque européenne d'investissement. Une demande sera introduite dans les prochaines semaines.

 

Pierre-Yves Millet et Colette Jaspers

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK