Consultation populaire: Namur a-t-elle besoin d'un centre commercial ?

Le parc Léopold va-t-il se transformer en centre commercial ?
Le parc Léopold va-t-il se transformer en centre commercial ? - © Bia bouquet

Le dossier qui va faire l'actu toute la semaine à Namur, c’est la consultation populaire à propos du projet de centre commercial au Parc Léopold. Elle aura lieu ce dimanche. Chaque jour, nous vous proposerons un éclairage particulier sur la thématique. Aujourd'hui, 1ère question, qui est parfois passée inaperçue, tant l'enjeu de la préservation des arbres du Parc Léopold occupe les débats : Namur a-t-elle vraiment besoin d'un centre commercial ?

Une étude commandée par le promoteur et par la ville de Namur s'est penchée sur la question. Etude réalisée par le Service de géographie économique de l'université de Liège. Le réponse des chercheurs est plutôt favorable au centre commercial mais à certaines conditions.

Sur la carte du commerce wallon, Namur est cernée par la concurrence : Liège à l'est, Charleroi à l'ouest et Louvain-la-neuve au nord. Pour le directeur du SEGEFA, Guenaël Devillet, construire un centre commercial dans le centre de Namur est plutôt bonne idée : "Il est intéressant de renforcer le centre de Namur. Autant profiter d'un investissement privé et de le placer là où il y a un intérêt pour la collectivité plutôt que de le laisser se développer en périphérie où il n'apporte rien à la ville en général".

Selon les chercheurs de l'ULg, le futur centre commercial pourrait bénéficier à tout le commerce du centre-ville à condition de ne pas être trop grand, sinon les clients ne seront pas tentés d'en sortir : "La taille d'un projet est toujours le résultat d'un compromis. D'un côté, on a les promoteurs qui, eux, logiquement veulent avoir la taille maximale pour maximiser leur profit et d'un autre côté, la collectivité qui veut renforcer son hyper-centre mais pas trop pour ne pas faire trop de concurrence aux commerces existants. Donc, 20 000 m² pourquoi pas, mais attention à ce que l'on va y mettre à l'intérieur", poursuit le directeur du SEGEFA.

Attention aussi, insistent les chercheurs, à ne pas construire un bunker dont l'architecture emprisonnerait les clients à l'intérieur. La négociation entre la ville de Namur et le promoteur est donc une des clés de la réussite économique du projet.

CJ avec François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK