Réunion en urgence du conseil provincial de Liège: la vente de Voo ne sera pas validée ce mercredi

Un conseil provincial spécial s’est tenu lundi soir à Liège. Un conseil convoqué en urgence pour connaître les tenants et les aboutissants de l’opération de revente de Voo à un fonds américain.

Les conseillers n’ont finalement rien appris de neuf, mais ils ont voté à l’unanimité une résolution. Ils ne valideront pas la vente de Voo ce mercredi. Ils préfèrent attendre l’avis d’un collège d’experts.

Autre question qui était sur la table de cette réunion : Muriel Targnion, la présidente du conseil d’administration d’Enodia (ex-Publifin) dépend-elle d’une manière ou d’une autre de Stéphane Moreau ? Le conseil provincial consacrait une séance exceptionnelle à la vente des actifs concurrentiels de Nethys. Stéphane Moreau, le patron de la filiale privée du groupe, est venu.

"Je fais ce qu’on m’a demandé. Les procédures ont été respectées à la lettre."

Stéphane Moreau a consacré quarante minutes à expliquer et à défendre son action à la tête de Nethys. Un exposé didactique et clair, dit sans notes, sur un ton parfois légèrement ironique, dans lequel le patron de Nethys a souligné qu’il n’avait jamais fait que réaliser ce qui lui avait été demandé par la commission d’enquête et par le gouvernement wallon.

Stéphane Moreau a déploré les récentes fuites autour de la vente de VOO. Ces fuites coûtent, au bas mot, "cent millions d’euros", a exposé le CEO de Nethys. Elles ont dévoilé les négociations en cours autour de la vente de l’activité VOO aux Américains de Providence Equity. Les communes propriétaires de Brutélé en ont profité pour faire monter les enchères. Stéphane Moreau a aussi regretté que "la discrétion normale appliquée dans cette négociation ait été prise pour de la dissimulation ou du secret".

Targnion-Moreau: un conflit d’intérêts?

Son exposé a été suivi de questions de la part des conseillers des groupes PTB, Ecolo et cdH. L’une de ces questions a porté sur la présidente de l’intercommunale Enodia (ex-Publifin). Le conseiller écologiste verviétois Hajib El Hajjaji a dit vouloir s’assurer qu’aucun lien "de famille, d’alliance ou de dépendance financière" n’existait entre les membres des conseils d’administration de Nethys et d’Enodia.

Le conseiller verviétois a rappelé un récent article de nos confrères de l’Echo, qui expliquait que lorsque Muriel Targnion est entrée chez Luminus, c’est Stéphane Moreau qui était supposé l’avoir décidé. L’intéressé n’a pas répondu à la question. D’ailleurs, aucune des questions posées par les conseillers n’a reçu de réponse. 

Le conseil provincial décide d’attendre

Ce mercredi, le conseil d’administration d’Enodia devait valider le processus de vente du câblo-opérateur Voo aux Américains de Providence Equity. Voo appartient à Nethys, qui appartient elle-même à Finanpart, qui est la filiale d’Enodia, dont l’actionnaire principal est la Province de Liège.

Le conseil provincial a voté ce lundi soir une résolution qui demande à ses représentants chez Enodia (ex-Publifin) de ne rien décider mercredi quant à la vente de Voo. Ils doivent attendre d’avoir reçu les conclusions d’un collège d’experts. Cela signifie que ce mercredi, au conseil d’administration d’Enodia, la procédure de revente de Voo ne devrait pas être validée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK