Communes à facilités: pourquoi une telle musculation autour du Gordel?

L’une des grandes revendications du Gordel, c’était la scission de BHV.
L’une des grandes revendications du Gordel, c’était la scission de BHV. - © Belga

Après le refus de Rhode Saint-Genèse de laisser partir et arriver le Gordel sur son territoire, après celui de Linkebeek d'autoriser une marche flamande... on assiste à un durcissement de ton dans les communes à facilités. Un Gordel, a priori le dernier, qui s’annonçait pourtant moins politique depuis la scission de BHV.

La scission de l'arrondissement de BHV est terminée. Or, c’était l'une des grandes revendications du Gordel, cette promenade à vélo et à pied qui (depuis plus de 30 ans) "ceinture" Bruxelles le 1er dimanche de septembre.

Cette année, l'organisateur principal, le Bloso (équivalent flamand de l'Adeps) annonce que c'est la dernière. Et alors que le caractère politique de l'évènement s'était émoussé au fil des ans, on recommence à voir des prises de position francophones musclées à son propos. La commune de Rhode Saint-Genèse refuse de servir de point de départ et d'arrivée, comme c'était de tradition. Le politologue Pierre Vercauteren croit savoir pourquoi : "A Rhode Saint-Genèse, où les Francophones vont de nouveau se présenter en front uni, il a fallu trouver un compromis entre une volonté de se démarquer essentiellement par le FDF et les autres partis qui pensent qu’il y a encore un important programme communautaire à voter dans l’année qui vient. Il fallait donc trouver un gage du côté du FDF, ce qui a été fait ; sans aller trop loin toutefois. Mais ce n’a pas manqué de créer des tensions à l’intérieur."

Voilà pourquoi, les stands d'arrivée et de départ du dernier Gordel seront déplacés à Alsemberg. Et pourquoi aussi à Linkebeek, le bourgmestre FDF (non nommé) Damien Thiery, interdit le passage sur son territoire de la marche à pied de 14 km, dont le tracé a dû être modifié en dernière minute sans demande officielle d'autorisation.

Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK