Communales, un an après - Tinlot: une commune dirigée par des femmes

La bourgmestre Cilou Louviaux et sa liste Tinlot Participation sont parvenus à décrocher huit sièges sur onze. Avec deux sièges de plus, sa majorité est aujourd’hui confortable. Une belle victoire après la défection de son premier échevin avant les élections. Dans l’opposition les Intérêts Communaux passent de cinq à trois sièges.

Dans cette petite commune rurale, ce sont des femmes qui occupent aujourd’hui la majorité des postes au collège communal. Une exception dans cette région du Condroz hutois.

Côté budget, même si les finances sont saines, la bourgmestre reste prudente. Elle a rétabli l’impôt sur les personnes physiques à un taux de 8 % . Il était provisoirement descendu à 7,8 % quand l’ancien premier échevin, évincé par la bourgmestre, avait voté comme indépendant et mis à l’époque ses anciens collègues de la majorité en minorité.

A Tinlot, les routes se dégradent et les subsides régionaux diminuent. La commune a décidé, sur fonds propres, de consacrer 50.000 euros chaque année à l’entretien des tronçons les plus abîmés.

Le projet de huit éoliennes introduit par Electrabel continue à fâcher la bourgmestre. La Wallonie a donné son autorisation. Toujours farouchement opposée à leur installation, la commune a néanmoins introduit un recours.

Dans les autres priorités, la bourgmestre cite l’agrandissement de la salle du conseil communal et l’aménagement d’un logement intergénérationnel à Soheit-Tinlot. Enfin, les travaux d’agrandissement de l’école communale ont débuté. Ils sont financés à 90 % par la Wallonie. L’école devrait disposer d’une salle de gym, un préau, une salle des profs et un réfectoire pour la rentrée scolaire 2014.

Erik Dagonnier

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK