Communales 2012: scrutin annulé, on va certainement revoter à Assesse

On va certainement devoir revoter à Assesse
On va certainement devoir revoter à Assesse - © Archives Belga

Les élections communales sont invalidées à Assesse. C'est la décision du collège provincial de Namur. Le bourgmestre sortant, Luc Bouveroux (ALN-MR), contestait les résultats du 14 octobre dans sa commune. Il a introduit un recours devant le collège provincial qui a recompté, ce mardi, l'ensemble des bulletins d'un des trois bureaux de dépouillement. Et surprise, 65 bulletins estampillés ont été retrouvés.

65 bulletins, à Assesse, ce n'est pas anodin. C'est 1 pourcent et demi des suffrages exprimés. Le 14 octobre dernier, le bourgmestre sortant, Luc Bouveroux (ALN-MR), a été éjecté de la majorité par une coalition de trois partis (ACOR-Ecolo-AROC). L'attribution du dernier siège, celui qui a fait basculer la majorité, s'est joué à douze voix près !

Après recomptage, le collège provincial vient donc de rendre sa décision : il ordonne l'annulation du scrutin. La province estime que retrouver 65 bulletins de vote c'est beaucoup trop et que ça ne sert à rien de recompter les bulletins des deux autres bureaux d'Assesse.

D'où viennent les 65 bulletins surnuméraires ? S'agit-il d'une fraude ou d'une simple négligence ? Personne ne sait. Mais plutôt que de poursuivre ses investigations en demandant un recomptage de tous les bureaux de vote d'Assesse, le collège provincial a choisi l'annulation pure et simple du scrutin.

Un recours devant le Conseil d’État est possible

On va donc devoir, plus que probablement, revoter à Assesse. Mais un recours devant le Conseil d’État est possible. Le délai pour introduire ce recours est de 8 jours. Tous les groupes politiques d'Assesse peuvent le faire. Le premier échevin sortant, Pierre Tasiaux (cdH), tête de liste du groupe ACOR, a déjà annoncé son intention d'étudier cette possibilité. "Je ne veux pas que l'on revote parce que cela peut changer toutes les donnes, les gens ne veulent pas ça. Cela va coûter cher à la commune de réorganiser des élections. Je me demande vraiment d'où viennent ces 65 Bulletins !".

Quant à Luc Bouveroux, il se dit content et pas content à la fois :"Il y a eu lacune dans un bureau de dépouillement. Les choses n'ont pas été faites de manière régulière donc il est normal, je pense, de revoter et de faire très attention à la façon dont le dépouillement se fera la prochaine fois".

Sans recours, les élections seront organisées dans un délai de 50 jours, soit le 13 janvier 2013.

Si il y a recours et que le conseil d'état ne statue pas avant le 3 décembre, le nouveau conseil communal sera installé, avec Pierre Tasiaux comme bourgmestre. Mais il pourrait perdre sa place quelques semaines plus tard.

Colette Jaspers, François Louis et Danielle Welter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK