Communales 2012: le vote électronique a coûté 1,37 euro par habitant

Vote électronique: des communes refusent toujours de payer la facture de 2012
Vote électronique: des communes refusent toujours de payer la facture de 2012 - © Belga

Dans 40 jours très exactement, nous voterons pour les élections fédérales, régionales et européennes. Si certaines communes organisent déjà le vote électronique, d'autres refusent toujours de payer la facture des machines d'octobre 2012. Au total, une trentaine de communes, principalement situées en région liégeoise, doivent de l'argent à la Région wallonne. Une procédure judiciaire est d'ailleurs toujours en cours.

L'une des communes réfractaires au paiement de la facture que lui adresse la Région wallonne, c'est Verlaine, l'une des pionnières en matière de vote électronique. Pas de quoi pourtant décourager son bourgmestre, le libéral Hubert Jonet, qui reste un farouche partisan de ce vote: "On souhaite encore voter électroniquement. Premièrement parce que c'est aller en arrière que de revenir au papier, c'est aussi nettement plus facile, ça génère beaucoup moins de personnes le jour des élections puisqu'il n'y a pas le dépouillement. C'est électronique, on pousse une carte et ça va tout seul. On voudrait bien ne pas payer cette somme-là. La société qui s'occupe des ordinateurs ne nous réclame que 50 cents alors que le gouvernement wallon nous demande 1,37 euro par habitant. C'est beaucoup trop cher".

Grâce-Hollogne, quant à elle, est toute disposée à régler l'addition, mais cela n'a pas toujours été le cas comme l'explique la socialiste Déborah Colombini, échevine des finances: "La question s'est effectivement posée puisque le coût nous paraissait important. Et puis, nous avons estimé que la Région wallonne avait joué son rôle d'informateur, on ne peut en effet pas dire qu'elle nous ait pris par surprise. En plus de cela, le montant a été revu à la baisse. Nous avons donc revu notre jugement et souhaité retirer notre recours".

En acceptant de payer, la commune de Grâce-Hollogne s'acquitte donc de la somme de 19 000 euros, soit 1,37 euro par habitant, un tarif qui devait initialement être de 3 euros.

A noter que pour les élections du 25 mai, c'est le fédéral qui prendra en charge le coût des ordinateurs permettant de voter électroniquement dans les communes qui ont fait ce choix.

 

Maxime Dumoulin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK