Comment le Gaston Lagaffe de Pachéco s’est retrouvé le long du canal de Bruxelles

Charleroi accueille depuis quelques jours une nouvelle statue, celle de Gaston Lagaffe. Bruxelles en comptait également une jusqu’en 2018. Installée pendant de longues années sur le boulevard Pacheco, au sommet de l’escalier menant au Centre belge de la Bande dessinée (CBBD), celle-ci a été enlevée par la Ville de Bruxelles et stockée dans un de ses dépôts en raison de sa dégradation avancée. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, elle est réapparue, ce week-end, le long du canal de Bruxelles, à Neder-over-Heembeek. Un retour que les autorités de la Ville de Bruxelles ne s’expliquent pas…

"On nous a dit que cette statue était impossible à conserver, qu’il fallait même la jeter. On constate aujourd’hui, qu’elle se retrouve le long du canal", s’est étonné l’élu MR Geoffroy Coomans de Brachene, ce lundi soir, lors du conseil communal. Un retour qui est "une excellente chose. Mais je m’étonne…" La statue restera-t-elle à Neder-over-Heembeek ou reviendra-t-elle dès lors dans le centre-ville ?

Pour Ans Persoons (Vooruit), échevine des Espaces publics, la surprise est également totale. En 2019, La Capitale annonçait pourtant que Gaston Lagaffe était condamné. Impossible à réparer car trop dégradé. "J’ai été surprise de voir cette statue le long du canal", le long du Brussels Cruise Terminal, a également admis la mandataire.

La présence du personnage de BD coïncidait avec la tenue d’une exposition ces 18 et 19 septembre, Les féeries de Meudon. Sur le site internet des organisateurs, on indique que "même la statue de Gaston Lagaffe qui était près de la Banque Nationale s’est invitée pour l’occasion !".

La statue est retournée au dépôt

Comment l’employé fainéant a-t-il pu dès lors sortir du dépôt de la Ville, sans l'autorisation de l'échevine ? "C’est assez étonnant. C’est l’organisateur de l’exposition qui a réussi, et je ne sais pas très bien comment, à avoir des accords du dépôt pour déplacer le temps d’un week-end la statue. Entretemps, la statue est retournée au dépôt." Une enquête interne devrait permettre d'éclaircir cette histoire.

2 images
Gaston Lagaffe, lorsqu’il était au boulevard Pachéco. © GOOGLE

Rappelons l’histoire de cette statue qui n’avait pas pour vocation à être pérenne à sa création, souligne l’échevine. "Elle avait été créée dans le cadre d’une exposition temporaire", en collaboration avec l’enseigne Delhaize. Au milieu des années 90, le CBBD et la Ville de Bruxelles conviennent de reprendre la statue dans l’espace public, sur le boulevard Pacheco. Idéal pour attirer les passants et les touristes vers le centre de la bande dessinée.

La statue a inévitablement souffert des intempéries

"A l’époque, plutôt que de conserver la statue dans le centre où il y avait peu de place, le CBBD avait suggéré de placer la statue dans l’espace public pour créer un appel" vers ses espaces d’exposition, rappelle l’échevine. "Comme la statue n’était pas pensée pour être pérenne, elle n’a pas pu résister aux conditions particulières d’une exposition en plein air. La statue a inévitablement souffert des intempéries et de l’empreinte du temps."

Fin 2018, le constat est sans appel, Gaston est mal en point. Il représente même une menace pour la sécurité des passants. L’œuvre n’est plus stable et le bras gauche est cassé. La Ville le retire et le stocke dans son dépôt des Travaux publics à Haren.

Une nouvelle statue aux frais de la Ville

"Elle n’a pas trop bougé et il n’y a pas de projet de la remettre dans l’espace public parce que nous voulions voir avec le CBBD s’il ne souhaitait pas obtenir" une autre œuvre, un autre rappel sur le boulevard Pachéco. En même temps, tout le quartier et particulièrement le boulevard font l’objet d’un masterplan en vue d’un réaménagement global.

"Le Centre n’a pas les moyens de financer une œuvre d’art. Si nous réalisons une statue dans un autre matériau, ce sera pour les frais de la Ville de Bruxelles", conclut l’échevine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK