Comme Sombreffe, Viroinval se dote d'un médiateur communal

 Jérôme Samain, médiateur communal à Sombreffe n'a eu qu'une plainte fondée à traiter depuis sa prise de fonction.
Jérôme Samain, médiateur communal à Sombreffe n'a eu qu'une plainte fondée à traiter depuis sa prise de fonction. - © Serge Otthiers

Ce projet pilote a été lancé par le médiateur de la Wallonie, qui veut apporter des solutions de médiation au niveau des services communaux.

La commune de Viroinval s’est dotée depuis le 1er janvier d’un médiateur local pour suivre les plaintes au niveau des différents services de l’administration communale.

Sombreffe, une commune de plus de 8 000 habitants, participe aussi à ce projet pilote mais, elle, depuis plus d’un an.

Et en 14 mois, Jérôme Samain, juriste et médiateur local au sein de la commune de Sombreffe, n'a pas été souvent sollicité:

"Ici, on a eu une plainte au niveau urbanistique par rapport à un bâtiment qui s’était érigé à côté du bâtiment du plaignant. Il s’est avéré que les prescriptions urbanistiques avaient été respectées par le service. C’est la seule plainte que j’ai eu à traiter. Les autres étaient plutôt des demandes d’informations ou des plaintes qui n’étaient pas du tout visée par la médiation communale, qui avait pour objet soit une décision de fond du collège ou soit simplement un litige entre voisin, qui ne rentre pas dans le plan de la médiation communale."

Jérôme Samain, qui estime néanmoins que le médiateur local à son utilité, pour la transparence de l'administration communale et pour l'amélioration en interne des services aux citoyens.

Nicolas Franchomme, Serge Otthiers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK