Coronavirus à Comines-Warneton: des visites au home sont permises, sous une tonnelle aménagée

Comines: un sas extérieur pour permettre les visites en maison de repos
Comines: un sas extérieur pour permettre les visites en maison de repos - © Martin Caulier

Dans les trois homes du CPAS, une solution a été trouvée pour permettre à nouveau des rencontres entre les résidents et leurs proches, sans augmenter le risque de contagion. Les visites se déroulent au travers d'une barrière de plastique, dans une tonnelle aménagée. 


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


 

Ce lundi, trois premières visites ont été organisées. Didier est venu voir sa maman, âgée de 86 ans. Il est soulagé de pouvoir renouer le contact. Contact visuel, tout d'abord. "Elle sourit, on voit qu'elle est contente…" Echanger quelques phrases est également possible de part et d'autre du "sas". "Par téléphone, c'est difficile de discuter". "Elle était un peu étonnée, je trouve", poursuit Chantal, l'épouse de Didier, "mais on sait que ça lui fait du bien. A nous aussi, bien sûr, mais c'est surtout pour elle. Elle ne voit plus ni ses enfants, ni ses petits-enfants, ni ses arrière-petits-enfants, dont elle était fort proche. Elle ne comprend pas tout ce qui se passe. C'est encore plus difficile pour elle que pour nous". 

"On a voulu amener un bien-être psychologique à nos résidents", poursuit Michael Demoen, le directeur. "Pour eux, c'est de plus en plus difficile, malgré la mise en place à l'intérieur des maisons de repos de différents moyens de communication, comme une chaîne de télévision avec des messages de soutien, des mails, etc." La technologie ne remplace pas le contact "direct". " Voir physiquement un membre de la famille, garder le contact, permet d'augmenter le bien-être, briser la routine de la maison de repos. Au travers des trois visites que nous avons eues ce matin, nous avons pu constater des bienfaits évidents". Au-delà des risques sanitaires qu'encourent les personnes âgées en maison de repos, elles sont aussi susceptibles de sombrer, si le moral fléchit. "Les effets du virus peuvent être doubles. Côté santé, d'une part mais côté psychologique aussi. Pour éviter le syndrome de glissement il est important de mettre en place des solutions pour rétablir le contact avec les proches".