Cociter, le Comptoir Citoyen des Energies, se lance sur le marché de l'électricité

Depuis quelques jours, l'ordinateur, le four à micro-ondes, les lampes, tous les appareils électriques de Fabienne Marchal ne sont plus alimentés de la même manière : ils sont alimentés par Cociter, nouveau fournisseur coopératif en Région Wallonne. "Au niveau pratique, au niveau des électrons qui arrivent, ça ne change strictement rien. Par contre cette électricité est produite par nos éoliennes de nos coopératives de production", explique-t-elle. Fabienne Marchal est la responsable d'une de ces coopératives, CLEF, à Leuze-en-Hainaut,et est l'administratrice déléguée de la nouvelle société Cociter. Elle fait donc tout logiquement partie des touts premiers "testeurs" depuis ce 1er octobre. L'idée est d'ajuster le système afin de fournir davantage de ménages d'ici la fin de l'année. "Nous allons vérifier que les facturations, les simulations informatiques fonctionnent correctement.L'objectif est d'arriver au nombre maximum de clients que nous pouvons fournir avec nos moyens de production, à savoir l'équivalent de 5000 ménages".

David face à Goliath

Cociter fait son entrée sur un marché où la concurrence est déjà rude, tout en étant bien concient que c'est un peu David qui s'attaque à Goliath. "C'est un moment difficile pour devenir fournisseur effectivement. Mais c'est un projet que nous avons depuis la création des coopératives. Donc avec tout le travail déjà accompli, nous n'allons pas reculer maintenant. Nous sommes prêts à affonter le marché, même si nous n'allons pas essayer de brader les prix". Le fournisseur annonce qu'il pratiquera des tarifs "corrects". Avec un capital de départ de 180.000 euros, il n'a pas les moyens de mettre en place de grande campagnes de promotion. "On y va à la conviction, par le bouche-à-oreille, par la participation à des salons spécialisés comme Valériane à Namur." Cociter vise donc une clientèle déjà sensibilisée aux énergies renouvelables. Les membres des coopératives dans un 1er temps, ils sont 2000 environ. En Flandre, ce mode de distribution citoyenne a fait ses preuves depuis quelques années.

Stéphanie Vandreck

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK