Cité de l'Espoir à Dison: un plan de réorganisation a été présenté au personnel

L'institution accueille 315 handicapés sévères et profonds et emploie 480 personnes.
L'institution accueille 315 handicapés sévères et profonds et emploie 480 personnes. - © cite-de-lespoir.org

Un plan de réorganisation vient d'être présenté au personnel de la Cité de l'Espoir à Dison. Un plan qui vise à la fois à économiser de l'argent et à refondre complètement la manière de fonctionner de cette institution qui accueille 315 handicapés sévères et profonds et qui emploie 480 personnes.

Bâtiments, services, ressources humaines, finances, c'est un programme de refonte complet que la nouvelle direction de la Cité de L'Espoir a présenté à son personnel. D'abord, l'institution doit cesser de perdre de l'argent. Plus d'un million d'euros par an. Le plan ne prévoit aucun licenciement économique, mais des départs naturels - vingt équivalents temps-plein - ne seront pas remplacés. Pour les kinés, au fur et à mesure des retraites, la Cité de l'Espoir travaillera avec des indépendants. Elle ne s'interdira pas de comparer les coûts de ses services internes avec ce que proposent des extérieurs. Le plan prévoit aussi de lutter contre l'absentéisme - 6000 jours cumulés chaque année.

Côté bâtiments, l'institution va répartir ses résidents en groupes d'une dizaine de personnes et les loger dans des maisons et des appartements en ville. Les lieux de vie, de soins et d'activités seront séparés. C'est la tendance dans le secteur. Ça prendra dix ans et ça concernera un peu moins de la moité de ses malades. Il faudra acheter ou louer en ville. Les actuels bâtiments disonnais de la Cité de l'Espoir seront transformés et eux aussi réorganisés. Des démolitions ne sont pas exclues. Retenons une phrase du document : "Le domaine doit pouvoir rester ouvert à d'autres affectations possibles.



F. Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK