Cinq questions à Muriel Cochez, tête de liste MR+ à Quévy

Muriel Cochez, tête de liste MR+ à Quévy
Muriel Cochez, tête de liste MR+ à Quévy - © MR+

1/ Quévy est traversée par différents axes principaux. Or le SPW ne souhaite pas d'aménagements de sécurité. Comment améliorer la sécurité?

Muriel Cochez (MR+) : "La sécurité routière et la sécurisation des voiries doivent être une priorité pour toutes les instances en charge des aménagements de mobilité.

La mise en œuvre d’un Plan Communal de Mobilité à Quévy et l’établissement d’un cadastre local des lieux accidentogènes permettront, d’une part, de hiérarchiser les voiries et, d’autre part, de prendre les mesures adéquates en termes d’aménagements et d’investissements spécifiques. En ce sens, le recrutement ou la formation d’un conseiller en mobilité est indispensable.

Par ailleurs, des mesures préventives peuvent être appliquées, comme l’intensification des zones 30 km/h au niveau des voiries identifiées comme étant à destination de desserte d’habitat, le renforcement de l’éclairage en voirie et l’installation des personnages Arthur et Zoé aux abords des écoles.

Enfin, les mesures répressives ont également leur utilité. Ainsi, la commune pourrait participer au financement de l’installation de boîtiers radars dans des zones critiques identifiées."

2/ Le maintien d'écoles dans chaque village est-il indispensable pour maintenir la population jeune et dynamique ?

M. C. : "Outre le caractère essentiel lié à l’apprentissage, les écoles communales sont également un vecteur d’intégration sociale en participant à la vie collective de tout un quartier et tout un village. La présence d’une école dans chaque village permet donc de continuer à tisser du lien social entre ses habitants (enfants, parents, grandsparents).

De plus, elle permet de limiter le nombre et la longueur des déplacements. Les écoles des villages peuvent développer des projets citoyens à l’échelle de la commune et renforcer les échanges avec le tissu économique local pour éveiller l’enfant aux différents métiers exercés sur le territoire de l’entité."

3/Quévy est une commune qui séduit de plus en plus de nouveaux habitants. Comment éviter qu’elle ne devienne la cité dortoir de Mons ?

M.C. : "Il est vrai que la situation géographique de Quévy, son caractère rural et apaisant, et la présence de commerces de qualité et d’axes routiers importants, de deux points d’arrêt ferroviaires et de lignes de bus font de Quévy une entité de plus en plus prisée par les nouveaux habitants. Il est tout à fait possible de vivre à Quévy et de travailler ou d’étudier dans une commune proche ou plus éloignée.

Néanmoins, l’implication des habitants dans la vie associative, le développement d’activités sportives, culturelles, etc., et le soutien aux circuits courts doivent permettent aux citoyens de se côtoyer.

Parmi les propositions que nous formulons, citons la mise en place d’un " service communal du temps libre " pour encourager et développer les liens sociaux, que ce soit par le travail ou le bénévolat.

Nous voulons aussi favoriser le développement de la maison des jeunes en encourageant les échanges et collaborations avec les acteurs de la vie culturelle, économique, sportive, sociale et associative de la commune."

4/ Comment continuer à redresser les finances communales ?

M.C. : "MR+ entend soutenir 3 grands principes pour la gestion des finances locales et du budget afin de ne pas augmenter la pression fiscale, tout en améliorant la qualité et le nombre de services fournis aux citoyens :

1. Mieux dépenser, moins gaspiller;

2. Pas de nouveaux impôts et taxes et plus de soutien à l’activité économique;

3. Un budget à l’équilibre, transparent pour le citoyen.

Donnons la priorité à une gestion efficace et performante des services communaux.

Offrir aux citoyens de Quévy la plus grande transparence possible sur la gestion de la commune et la manière dont les impôts sont utilisés, c’est primordial.

Le citoyen doit pouvoir choisir l’affectation d’un pourcentage de son impôt à une thématique particulière, notamment via la mise en place d’un système de participation sur la base d’initiatives citoyennes dans le cadre du financement de projets locaux.

La mise en œuvre d’un Plan Communal de Développement Rural permettra de soutenir des projets à Quévy, avec subsidiation par la Région wallonne jusqu’à hauteur de 80%, même si la commune est sous tutelle financière."

5/ Quelle est la première mesure que vous prendriez lors de la prochaine mandature communale ?

M.R. : "Outre le PCDR, renforcer les synergies avec la zone de police.

Il est nécessaire de mettre en place une politique de sécurité forte pour protéger les citoyens et leurs biens.

Nous voulons encourager la collaboration entre les citoyens, les comités de quartier, etc. et la zone de police locale, via la création de groupes " voisins vigilants " pour signaler les agissements ou véhicules suspects et prévenir notamment les cambriolages.

L’installation de caméras de surveillance aux endroits sensibles peut se faire en collaboration avec la zone de police.

Assurer la sécurité, c’est aussi informer. Il est essentiel de systématiser les réunions rassemblant l’ensemble des acteurs de terrain (police, gardiens de la paix, services de prévention, ...) et les citoyens afin d’échanger et lister les problèmes rencontrés dans la commune.

La coopération policière avec les zones de police voisines (belges et françaises) est également primordiale.

La sécurité des citoyens de notre commune frontalière doit être la priorité de tous."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK