Cinq questions à Louis Nicodème, tête de liste du parti "Ensemble dès demain" à Quévy

Louis Nicodème, tête de liste du parti "Ensemble dès demain" à Quévy
Louis Nicodème, tête de liste du parti "Ensemble dès demain" à Quévy - © Ensemble dès demain

1/ Quévy est traversée par différents axes principaux. Or, le SPW ne souhaite pas d’aménagements de sécurité. Comment améliorer la sécurité ?

Louis Nicodème (Ensemble dès demain) :

  • "Pour les automobilistes et cyclistes : Concernant la N6 (MonsMaubeuge) et la N546 (Givry-Pâturage), on dispose de pistes cyclables sur certains tronçons. Il faut absolument inciter le SPW à les entretenir pour la sécurité des usagers (balayage des cailloux et débris, taille des branches).

Avec le SPW et en concertation avec les riverains, il faut étudier la possibilité d’installer des ronds-points (des giratoires) au carrefour du Cheval blanc à Asquillies entre la N6 et la N 546 ainsi qu’à Havay au carrefour entre la N6 et la N563 (Chaussée Brunehaut).

Bien entendu, des contrôles radar dissuasifs devront être réalisés

  • Pour les cyclistes : La N548 qui va de Genly à Quévyle-Petit devrait être équipée d’une piste cyclable en site propre pour les usagers lents qui se rendent à la gare ainsi que pour les enfants qui se rendent au terrain de football qui jouxte cette route. C’est possible dans le cadre d’un PCDR.
  • Pour les piétons : Poursuivre le plan trottoir qui a été initié sous la législature précédente."

2/ Le maintien d’écoles dans chaque village est-il indispensable pour maintenir la population jeune et dynamique ?

L.N. : "Il faut maintenir un maximum d’implantations scolaires. Certains villages plus petits comme Asquillies et Goegnies-Chaussée n’ont plus d’école depuis longtemps. Dans le cadre du développement durable, il vaut mieux éviter les déplacements scolaires. Pour être cohérent, il faut également proposer des horaires de garderie en adéquation avec les horaires des parents travaillant à l’extérieur."

3/ Quévy est une commune qui séduit de plus en plus de nouveaux habitants. Comment éviter qu’elle ne devienne la cité dortoir de Mons ?

L.N. : "En maîtrisant l’urbanisation et veiller à ce qu'une information complète et précise soit donner, en temps et en heure, à l'ensemble des citoyens au sujet de tout grand projet impactant ceux-ci.           

En encourageant les activités festives et culturelles qui contribuent à la convivialité et à l’intégration des nouveaux habitants. En maintenant les implantations scolaires qui sont des lieux de rencontre des parents."

4/ Comment continuer à redresser les finances communales ?

L.N. : "En maintenant la rigueur budgétaire en dépensant de façon plus ciblée et en évitant les gaspillages.

En appliquant une taxation raisonnable et équitable.

En améliorant la technique d’obtention de subsides en dotant la commune d’outils de développement comme le PCDR.

En recherchant des subsides ciblés (UREBA, SAR, voiries agricoles) et en évitant au maximum les investissements sur fonds propres sans subsides à la clé."

5/ Quelle est la première mesure que vous prendriez lors de la prochaine mandature communale ?

L.N. : "Démarrer une opération de développement rural. Le programme communal de développement rural (PCDR) permet d’avoir une vision globale de sa Commune ; ce qui aide à prendre des décisions en se basant sur des données objectives et d’avoir une vision stratégique.

Ce programme permet en outre de réaliser des projets d’infrastructure avec des subsides intéressants à la clé (jusqu’à 80% sur certains projets).

Avec la commission locale de développement rural qui y est liée, on ouvre la porte à la démocratie participative."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK