Cinq questions à Jordan Renard, tête de liste du parti "Alternative Citoyenne Enclusienne" à Mont-de-l'Enclus

Jordan Renard, tête de liste du parti "Alternative Citoyenne Enclusienne" à Mont-de-l'Enclus
Jordan Renard, tête de liste du parti "Alternative Citoyenne Enclusienne" à Mont-de-l'Enclus - © Alternative Citoyenne Enclusienne

1/ Faut-il plus de logements sociaux dans la commune de Mont-de-l’Enclus ?

Jordan Renard (Alternative Citoyenne Enclusienne) : "Absolument !

Il est peut-être utile de rappeler que les communes ont l’obligation de prévoir 10% de logements publics sur leur territoire et de planifier l’ensemble de ces réalisations.

Des sanctions sont prévues, sous forme d’amendes pour les communes qui refuseraient de se soumettre à ce décret de la Région Wallonne. Il semblerait que la majorité actuelle préfère payer les pénalités plutôt que de respecter la loi, attitude (honteuse) que l’on observe dans d’autres communes dirigées par le MR.

Le principe de solidarité qui nous est cher et la volonté qui nous anime de ne pas faire de notre entité le " Mont-des-exclus " nous amènent à nous engager à respecter les termes de ce décret.

De plus, en termes de logements sociaux, nous pensons qu’on peut construire, mais qu’il est également possible d’augmenter la capacité d’accueil de personnes  en situation de précarité en faisant l’acquisition de maisons modestes mises en vente sur l’entité."

2/ Quels sont vos projets pour renforcer l’attractivité touristique de la commune ?

J.R. : "Le potentiel touristique de la commune de Mont-de-l’Enclus est considérable. Son cadre rural est tout simplement exceptionnel,  on y découvre des points de vue remarquables, de multiples possibilités de promenades et de nombreuses possibilités de restaurer ou de boire un verre.

Là où nous pensons qu’il y a déficit, c’est dans la communication au-delà des frontières du village.

Il est impératif de créer des outils de communication (dépliants, affiches…) qui seraient disponibles dans les offices du tourisme régionaux de manière à attirer les touristes à l’Enclus. De même, des films courts, sous forme de clips diffusés sur les réseaux sociaux pourraient inciter les visiteurs potentiels à découvrir notre village.

Plus concrètement, nous suggérons de créer des parcours touristiques équestres, pédestres, pour les vélos, les VTT, agrémentés de zone de repos, de bancs,  de barbecues, d’aires de jeux, d’œuvres artistiques…

Enfin, nous pensons qu’il serait utile de flécher l’accès à l’Office du Tourisme."

3/ Comment voyez-vous le développement économique de votre commune ?

J.R. : "Dans notre programme, nous insistons sur l’importance de mettre tout en œuvre pour que l’accès à un internet à haut débit soit possible pour tous, où qu’il se trouve dans l’entité.

En effet, nous pensons que dans une logique résolument contemporaine, des incitants existent pour promouvoir les start-ups d’un côté, et le travail à domicile de l’autre.

À Mont-de-l’Enclus, tant les connexions sont lentes, développer un projet économique d’@business, par exemple est du domaine de l’impossible et par conséquent n’incite pas les entrepreneurs à s’installer sur son territoire.

D’un autre côté, nous souhaitons aussi promouvoir et soutenir les producteurs locaux, en faire des fournisseurs de la commune (dans le respect de la loi sur l’attribution des marchés), leur offrir des possibilités de proposer leurs produits à la vente et ainsi augmenter leur visibilité, les encourager à engager du personnel, si leurs perspectives le permettent.

Et pour tout ce qui concerne le développement économique, nous pensons que des synergies sont possibles avec les intercommunales actives dans ce domaine."

4/ Comment préserver " l’identité wallonne " de Mont-de-l’Enclus, commune où près de 50% de la population est flamande ?

J.R. : "A priori, la notion d’identité nous inquiète. C’est au nom de revendications identitaires que des groupes se sont créés, en France notamment, pour mener des combats destinés à exclure des citoyens d’origine étrangère.

Nous privilégierons donc plutôt le vivre-ensemble à toute forme de rejet de l’autre.

Ce que nous souhaitons voir évoluer, c’est la manière avec laquelle les nouveaux citoyens s’intègrent dans la commune et participent à la vie économique (fréquentation des commerces locaux) et à la vie associative (participations aux mouvements de jeunesse, investissement dans les divers groupes culturels, sportifs…).

Pour nous, Mont-de-l’Enclus est et restera une commune wallonne, ancrée dans sa région, fière de ses traditions et de sa langue mais soucieuse également de se voir accueillante à l’égard de tous, sans distinction."

5/ Quelle est la mesure phare que vous comptez mettre en œuvre ?

J.R. : "Notre fil conducteur : remettre le citoyen au cœur des préoccupations de la majorité que nous représenterons  en lui donnant largement la parole. Ainsi, à Mont-de-l’Enclus, les habitants ne seront pas consultés une fois tous les six ans, mais quotidiennement.

Transparence dans les débats, appel à " projets-citoyens " avec financement de ces projets grâce à des budgets participatifs, disponibilité des élus, fin des privilèges et du copinage comme c’est le cas à l’heure actuelle, voilà quelques pistes pour mettre fin à un système où prédominent les intérêts de quelques-uns au détriment de l’intérêt collectif.

Autre priorité : la protection de l’environnement. C’est un combat où une administration communale peut montrer l’exemple, aider la population à agir dans ce sens et mettre en place des campagnes de sensibilisation qui nous permettront d’agir pour sauver la planète.

Parmi nos innombrables propositions, nous retiendrons notre volonté de gérer les finances communales autrement, sans chercher à thésauriser de l’argent. Par ailleurs, nous nous engageons à ramener le taux des additionnels communaux de 8 à 7,50 %."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK