Cinq questions à Antoine Rasneur, tête de liste du parti SENS à Silly

Antoine Rasneur, tête de liste de la formation SENS à Silly
Antoine Rasneur, tête de liste de la formation SENS à Silly - © Sens

1) Est-ce qu’une commune rurale comme Silly a raison d’investir autant dans la culture ? 

Antoine Rasneur (Sens: Synergies pour un Environnement Neuf à Silly) "L’accès à la culture est primordial et c’est un des axes majeurs du plan de cohésion sociale et des nouvelles activités du CPAS que j’ai mis en place depuis 2013. L’investissement se justifie donc mais pour autant qu’il ait réellement pour objectif d’atteindre tous les publics et de promouvoir la culture dans sa plus grande diversité, et ne se limite pas aux projets d’envergure médiatisés ; les projets culturels associatifs et touristiques doivent être mieux soutenus, par des aides financières et logistiques, mais dans un cadre strict de qualité et de justification. De réels contrats programmes doivent être mis en place.

L’investissement culturel prioritaire doit être celui de la construction d’une maison de village à Hoves et d’une maison rurale à vocation culturelle à Silly. L’investissement culturel tourné vers la création de lieux de rencontre a toute sa raison d’être dans une commune rurale".
 
2) Commune slow-food, on entend souvent " qu’il fait bon vivre à Silly " et que " la cordialité reste de mise entre partis. " Quelle est, pour vous, la plus belle réussite de cette mandature ?

A.R. "Elle reste de mise parce que notre groupe est composé de bénévoles et citoyens actifs dans toutes les associations dont le seul but est d’améliorer la qualité de vie de tous et que nous mettons en avant la recherche continue de l’entente dans toutes les instances. Ainsi, la plus belle réussite de la mandature est sans contestation possible l’invention par notre groupe du concept sillien du Bien-être social et rural décliné au travers du Plan communal de développement rural, du Plan de cohésion sociale et de la diversification des services du CPAS. Tous les partis nous ont ainsi soutenu dans les projets d’insertion socio-professionnelle, de création de logements nouveaux à loyer modéré, de multiplication des services ouverts à tous, d’aide à la personne et de participation citoyenne (plateforme associative au CPAS et commission communale du développement rural)".

3) Enghien a décidé de faire de toute la ville une Zone bleue pénalisant du même coup des centaines de navetteurs venant de Silly. Quelle serait votre alternative, en sachant qu'il y a une gare à Silly et que son parking vient d'être étendu de plusieurs centaines de places ?

A.R.  "Il convient prioritairement de prendre l’initiative de relancer un dialogue constructif avec Enghien mais aussi toutes les communes voisines sans vouloir circonscrire les problèmes de mobilité à sa seule entité. Dans ce cadre, la priorité est l’établissement d’un plan de mobilité communal et " péri-communal ". Il y a lieu également que les négociateurs avec la SNCB soient clairs quant à la mise en place d’un parking payant à Silly. La gare de Silly doit être le point central de la mobilité mais pas du parking ; à cette fin, nous proposons des pistes concrètes telles que, l’amélioration des voies " mobilité douce " de liaison comme préconisé par le PCDR, une meilleure offre TEC, l’incitation à la création d’espaces de " co-working ", la sécurisation des abris vélo à la gare et le soutien à toutes formes de co-voiturage, outre des aides financières concrètes incitant à l’utilisation du vélo et des transports en commun (paiement d’une prime annuelle de 50€ par abonnement scolaire (train, bus) délivré aux jeunes (12 – 25 ans) de l’entité)".

4) On parle beaucoup de transparence et de bonne conduite en politique. Silly est-elle une commune qui donne l’exemple ?

A.R.  "Le fait d’être Président du CPAS et membre du collège communal en charge d’importantes compétences mais avec une seule rémunération et sans autres avantages ou remboursement de frais divers, démontre le souci de Silly de s’inscrire dans les objectifs de la bonne gouvernance. Depuis 2013, la refonte complète du site informatique que j’ai pu mener a précisément pour objectif d’assurer toute la transparence aux actions et projets. Par ailleurs, tant le plan de cohésion sociale que le PCDR participent étroitement à la volonté d’impliquer tous les citoyens intéressés par le développement du Bien-être social et rural. Enfin, même si des améliorations sont à apporter, chaque association recevant une aide de la commune (financière ou matérielle) doit maintenant justifier de son activité et de l’utilisation de l’aide reçue, les critères de la région wallonne ayant été renforcés à Silly. Cela renforce de manière corolaire la transparence dans l’octroi des aides".

5) Quelle est la première mesure que vous prendriez lors de la prochaine mandature communale ?

A.R.  "A l’instar de l’intervention communale actuelle dans l’installation d’une alarme au domicile, le réinvestissement immédiat de moyens financiers au profit de jeunes et de citoyens qui ont le souci quotidien du respect de leur environnement : une prime de 50 € par abonnement scolaire pour répondre, tant au souci de mobilité qu’au souci financier des familles, et une prime de 25 € et deux poules (pour ceux qui le peuvent) à l’achat d’une compostière Ipalle, pour inciter à réduire la quantité des déchets et donc d’émission de CO², tous ces objectifs s’inscrivant dans la droite ligne du plan communal de développement rural que nous intensifierons".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK