Cinq étangs de la Région de Bruxelles-Capitale devraient être ouverts à la baignade cet été

Se baigner en plein air dans les eaux bruxelloises, un rêve pour certains habitants et une possible réalité pour l'été 2019. Cinq étangs de la Région ont été sélectionnés, sur base d'une étude réalisée par Bruxelles-Environnement, pour débuter une phase de "test".

L'objectif étant d'évaluer l’attractivité des étangs et de "tester en conditions réelles la manière dont la biodiversité va réagir et va permettre de maintenir la qualité des eaux avec la présence des baigneurs", explique Céline Frémault. 

Tous possèdent une qualité bactériologique suffisante pour y autoriser les baignades: 

  • Étangs des Pêcheries à Watermael-Boitsfort
  • Étang du Rouge-Cloître (au-delà de la maison du prieur)
  • Étang de la Pede à Anderlecht
  • Étang du Bois de la Cambre
  • Canal à hauteur du campus du Ceria à Anderlecht

Vérifier la qualité bactériologique de l'eau

Des analyses ont été réalisées pour s'assurer qu'il n'existe aucun risque sanitaire.

Selon l’arrêté de 2009, qui régit les normes de qualité sanitaire que doivent respecter les étangs dédiés à la baignade, les eaux doivent faire l’objet d’une surveillance régulière, par des analyses bactériologiques. 

L'été dernier, du 16 juin au 16 septembre, Bruxelles-Environnement a évalué la qualité bactériologique de vingt sites différents afin de savoir s'ils pouvaient accueillir la baignade, considérée comme activité récréative au même titre que la pêche, le navimodélisme ou encore le canotage.

L'eau de dix huit étangs, ainsi que de la Senne et du Canal, ont été analysées.

Le Parc Roi Baudouin Phase I, les étangs des Pêcheries Royales, la fontaine Square Marie-Louise, le Parc du Bempt, l'étang du Bois de la Cambre, l'étang long - Parc de Woluwe, l'étang Parc Ten Reuken, Parc Josaphat - l'étang aux pigeons, le parc Marie-Jose, l'étang Parc Malou, le Rouge-Cloître- Etang 3, l'étang Parc Tercoigne, l'étang du Linkebeek, l'étang de la Pède - le Grand Etang, l'étang de la Pede, l'étang Parc Astrid, le Petit étang Mellaerts, l'étang d'Ixelles, Senne Buda, Bollinckx, le Canal Vergote, CERIA, le Canal Buda, Biestebroeck.

Comme l'explique le rapport de l'étude, cette évaluation s’est faite sur base de la quantité de bactéries fécales présentes dans un échantillon de 100mL d’eau. Chaque étang a été échantillonné 6 fois.

Cette phase de "test" demande encore l'étude de certains aspects, comme "la faisabilité technique et juridique sur les étangs et le canal sélectionnés, les assurances, l’organisation, la communication, le gardiennage, l’impact environnemantal, le risque de blessure, l’opportunité ou l’obligation de réaliser un nettoyage du fond préalable, les infrastructures à mettre en place, le budget", insiste la ministre.

Elle précise aussi que des contacts sont encore en cours avec la Ville, les Communes et le Port concernés. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK