Risques de chaussées verglacées la nuit de dimanche et neige mardi

A l'approche de 0° au sol, la situation nécessite le passage de l'épandeuse.
A l'approche de 0° au sol, la situation nécessite le passage de l'épandeuse. - © BELGA/ NICOLAS MAETERLINCK

Soyez prudents si vous prenez la route ce dimanche soir et cette nuit, certaines chaussées seront verglacées. De nouvelles chutes de neige ont été enregistrées cet après-midi sur la Botte du Hainaut et dans le sud de la province de Namur. Mardi, une couche de 10 cm de neige devrait se former en plusieurs endroits du pays.

Inutile de dire que les services d'épandage sont mobilisés. Notamment dans le Hainaut occidental et dans la région de la Louvière.

C’est la saison qui veut cela: le retour de la neige fait réapparaître les épandeuses sur nos routes. C’est notamment le cas ce week-end dans la province de Hainaut qui a connu, ce dimanche, quelques grosses averses. Mais les routes restent praticables, du moins tant que la température au sol reste positive.

Le meilleur moment pour les épandeuses

Même par températures négatives, les routes humides restent praticables pour l'instant. Tout simplement parce qu’il faut faire la différence entre les températures au sol et celles de l'air.

Pour Simon Lairduwée, responsable du district de Mons, le meilleur moment pour faire l’épandage, c’est "quelques minutes ou à peine une heure avant le passage à des températures négatives au niveau du sol. La température au niveau de l’air joue aussi un rôle, mais c’est surtout la température du sol qui est importante, au moment où l’humidité peut se transformer en glace"."Nous avons tout une série de sondes dispersées afin de suivre au mieux la température. Et nous avons aussi un regard humain grâce à trois personnes qui circulent constamment sur le réseau pour aller voir les points critiques et déterminer le moment le plus propice s’il est nécessaire de refaire un épandage cette nuit "

Gare aux ponts

Les zones les plus critiques sont précisément les ponts à cause de leur prise au vent et de leur tendance à se refroidir plus rapidement. En général, lorsqu’il y a encore un peu de neige sur la bande d’arrêt d’urgence, c’est au niveau des ponts. Et si certains échangeurs ont tendance à refroidir plus rapidement que d’autres, cela peut aussi dépendre de leur position géographique. 

Il y a près d'un an, en février 2012, les chutes de neige avaient provoqué des embouteillages cumulés de 1500 km dans tout le pays.

Stéphanie Vandreck

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK