Chute de pierres dans le tunnel Léopold II: une voiture sérieusement endommagée

Les dégâts sur la voitures
2 images
Les dégâts sur la voitures - © RTBF

Le tunnel Léopold II est dans un état de vétusté avancé. La Région bruxelloise étudie depuis plusieurs années les différents scénarios en vue de sa rénovation. En attendant, les incidents se multiplient : défaillance des détecteurs incendie, panne des caméras de surveillance mais aussi chute de pierres. La voiture d’une dame a été sérieusement endommagée il y a quelques semaines. Bénédicte Viaene, c'est son nom, a eu très peur.

L'année a mal commencé pour Bénédicte Viaene. C'était le 2 janvier dernier. Alors que cette Schaerbeekoise revient de Gand, elle entre dans le tunnel Léopold II à Koekelberg. Et une trentaine de secondes plus tard… " J’ai entendu du bruit sur le toit de ma voiture comme si un tonnerre s’était dégagé tout d’un coup de je ne sais où. Et puis j’ai vu tomber sur ma vitre avant deux grosses pierres qui se sont logées dans l’avant de mon pare-brise. Il a alors commencé à se fissurer ".

Choqué, Bénédicte Viaene n'en perd pas pour autant son sang-froid et continue à rouler. " J’ai réagi très froidement, en me disant qu’est-ce que je dois faire, qu’est-ce qui est le moins dangereux sachant que le trafic était dense ce vendredi soir là. Alors j’ai continué jusqu’au commissariat près de chez moi ". Elle raconte l’incident à la police, fait constater les dégâts. Et c'est seulement à ce moment-là qu'elle prend conscience de ce qui lui est arrivé. " Franchement, je suis passez à deux doigts de la mort, c’est tout simple ". Aujourd'hui, Bénédicte Viaene qui doit régulièrement se rendre à Gand pour visiter sa famille, n'hésitera pas à faire un détour pour rejoindre l'E40. " Je ne prendrai plus jamais ce tunnel, ça c’est certain. Mais maintenant j’ai peur pour les autres automobilistes qui l’empruntent régulièrement car cela représente un réel danger de mort ".

Bruxelles-Mobilité qui gère les voiries régionales n’a pas souhaité faire de commentaire sur ce cas précis. Mais cette administration indique qu’elle effectue régulièrement des réparations dans ce tunnel pour éviter ce type d’incident. Elle rappelle par ailleurs la procédure à suivre si vous en êtes victime. " Premièrement, il faut faire constater par la police qu’il y a un lien entre les dégâts et l’état de la voirie ", explique Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles-Mobilité. " Ensuite, il faut envoyer une lettre avec copie du procès-verbal au gestionnaire de la voirie. Si c’est une voirie régionale, c’est à Bruxelles-Mobilité, si c’est une voirie communale, c’est à la commune concernée ".

Bénédicte Viaene a suivi à la lettre cette procédure. Mais aujourd'hui, pas loin d'un mois après le sinistre, la contre-expertise de l'assurance de Bruxelles-Mobilité n'a toujours pas eu lieu. En attendant, son véhicule est immobilisé chez son garagiste.

Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK