CHS: les expatriés ont leur clinique de santé mentale

CHS:les expatriés ont leur clinique de santé mentale
CHS:les expatriés ont leur clinique de santé mentale - © Tous droits réservés

Vous aurez peut-être aperçu ces affiches publicitaires dans les rames du métro bruxellois, qui font la promotion d’une ligne téléphonique réservée aux expatriés anglophones. Derrière cela se cache une asbl, Community Help Service (CHS), dont le but est de venir en aide à tous ceux qui ne maitrisent ni le français ni le néerlandais, mais qui connaissent une détresse psychique.

CHS s'adresse notamment aux quelque 30 000 fonctionnaires européens qui vivent à Bruxelles. Pour une majorité d’entre eux qui ne parlent pas une de nos langues nationales, les structures d'aide sont rares dans la capitale européenne.

Pourtant, le contexte social vécu par beaucoup peut rendre les situations de détresse plus intenses. "L’absence de la famille, d’amis immédiats, ou de personnes en qui ils ont confiance pour se confier fait que ces gens-là sont souvent isolés une fois qu’ils ont quitté le cercle du bureau ou des institutions européennes." affirme un retraité luxembourgeois lui-même expatrié à Bruxelles. Il est l’un des 25 répondants bénévoles à la ligne d’aide téléphonique accessible au 02/648 40 14.

Outre cette ligne où se confient chaque année quelque 3000 expatriés, CHS dispose d’une clinique de santé mentale. La vingtaine de thérapeutes qui y collaborent dispensent chaque année environ 8000 consultations.

Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK