Chimay: explosion au centre sportif "Le Châlon", un mort et quatre blessés

Le centre sportif dévasté par l'explosion
6 images
Le centre sportif dévasté par l'explosion - © Belga - Virginie Lefour

Une explosion d'origine indéterminée a éventré le centre sportif de Chimay, situé sur l'avenue du Châlon, à 00h01 ce vendredi.

Cinq personnes, membres d'un club de course à pied, se trouvaient encore dans les locaux lorsque la déflagration a soufflé le rez-de-chaussée et la façade avant.

La déflagration a fait un mort et quatre blessés, dont deux personnes grièvement brûlées.

Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd

"Un homme d'une quarantaine d'années a perdu la vie", explique le major Michel Méan, porte-parole de la zone de secours. Deux personnes présentant de graves brûlures ont été transportées à l'IMTR de Loverval et au centre des grands brûlés de Neder-over-Heembeek. "La victime emmenée à Bruxelles a été plongée dans un coma artificiel mais ses jours ne sont pas en danger", a indiqué la bourgmestre de Chimay, Françoise Fassiaux-Looten. La personne admise à l'IMRT est quant à elle fortement choquée et présente beaucoup de coupures et de brûlures plus partielles. Les deux blessés plus légers ont été admis à l'hôpital de Chimay.

Le toit démonté lundi

Une firme privée procédera dès lundi à l'enlèvement de la toiture du complexe sportif de Chimay, ravagé par une explosion durant la nuit de jeudi à vendredi, ont fait savoir la bourgmestre de Chimay, Françoise Fassiaux-Looten, et le porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est, le major Michel Méan. L'expertise incendie ne pourra être réalisée qu'une fois le bâtiment sécurisé.

Selon le porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est, une entreprise privée a été désignée pour stabiliser le bâtiment. Les travaux ne débuteront que lundi et consisteront à démonter le toit pour enlever les appareils de fitness qui se trouvent dans la salle de gym du premier étage. La société tâchera ensuite de stabiliser la dalle. Ce n'est qu'une fois ces travaux terminés que l'expert désigné par le parquet de Charleroi pourra se rendre sur les lieux afin de déterminer les causes du sinistre.

"Il s'agit d'alléger pour ne pas démolir les lieux qui permettront d'identifier l'origine du sinistre", explique pour sa part la bourgmestre de l'entité, qui précise qu'un ingénieur en stabilité s'est rendu sur place dans l'après-midi. "Nous allons également faire appel à une société de gardiennage pour empêcher que des personnes n'entrent dans le bâtiment."

La bourgmestre, qui a relevé la célérité et la coordination des secours (y compris le SMUR français), a déclenché le plan communal d'urgence et demandé le plan provincial qui n'a finalement pas été activé. "Tous les jeudis, un match de mini-foot se tient au centre sportif. Il avait été exceptionnellement annulé aujourd'hui. Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd", a-t-elle ajouté.

Pas d'éléments pour déterminer l'origine du sinistre

Pour l'heure, les causes de l'explosion sont encore indéterminées.

"Le bâtiment n'est pas alimenté en gaz de ville", poursuit le Major Méan. "Des bonbonnes ont été retrouvées sur place, mais pour l'heure, nous ne disposons pas d'éléments pour déterminer l'origine du sinistre".

Après l'analyse d'un expert vendredi après-midi, il a été décidé qu'une firme privée procédera dès lundi à l'enlèvement de la toiture du complexe
sportif.,

L'expertise incendie ne pourra être réalisée qu'une fois le bâtiment sécurisé.

Durant les prochains jours, la protection des lieux devrait être assurée par une société de gardiennage.

Par ailleurs, les festivités prévues ce week-end dans le cadre des "Estivales", qui devaient notamment se dérouler sur la Grand-Place de Chimay, ont toutes été
annulées, a précisé la Ville de Chimay.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK