Chièvres: une microcentrale hydroélectrique sur le site du Moulin de la Hunelle

Chièvres: une microcentrale hydroélectrique sur le site du Moulin de la Hunelle
4 images
Chièvres: une microcentrale hydroélectrique sur le site du Moulin de la Hunelle - © Tous droits réservés

L'entreprise de travail adapté consomme beaucoup d'énergie. Elle voudrait devenir plus autonome, en produisant sur place de l'électricité. Le moulin va donc retrouver sa roue. Elle sera mise en service, en principe, fin 2019.

Le projet doit voir le jour au cœur du site, entre le restaurant et les ateliers. C'est là que se trouvait autrefois la grande roue du moulin. Celle qui brassait les eaux de la Hunelle a disparu depuis de nombreuses années. Pourquoi ne pas la réinstaller? L'idée trottait dans la tête de la directrice depuis un bon bout de temps. Hainaut Ingénierie Technique a commandé plusieurs études. Elles confirment que le projet (pilote) est réalisable. Biefs, vannages, bâtiments, débit de l'eau de la rivière: cela a du sens d'implanter à cet endroit une microcentrale hydroélectrique.

 

Un appel à projet doit être lancé pour trouver un maître d'œuvre et effectuer les travaux. "Nous allons installer ce que l'on appelle une Roue Poncelet, au même emplacement que l'ancienne roue", précise Julien Lecomte chef du bureau technique à Hainaut Ingénierie Technique (Province de Hainaut). Des travaux complémentaires seront nécessaires, comme la pose de béton pour ancrer la roue, le nettoyage du bief, le raccordement de la turbine au réseau, la réalisation d'une passe à poissons...Le coût global du projet est estimé à quelque 150 000 euros, études comprises.

Des activités énergivores

Le Moulin de la Hunelle abrite une entreprise de travail adapté, active dans plusieurs secteurs. "Outre le restaurant, nous avons 7 ateliers sur le site du moulin", explique Adrien Olivier, chargé de communication au Moulin de la Hunelle.

"La consommation électrique est assez énorme, surtout en chauffage. Produire de l'énergie ici nous permettrait d'alimenter en chauffage notre lavoir, notre service de garnissage, la menuiserie, la confection et le service emballage". Le surplus de production pourrait être envoyé sur le réseau. Les études préliminaires tablent sur un gain d'environ 5000 euros net/an (mise sur le réseau, certificats verts) et un amortissement du projet au terme d'une vingtaine d'années. 

Apprendre aux plus jeunes

"Dans ce projet, il y a un volet énergétique-environnemental, un volet esthétique, mais aussi un volet didactique. Ce serait la seule microcentrale hydroélectrique de la région. Pourquoi ne pas inviter des classes, des groupes et leur expliquer comment cela fonctionne? Le site s'y prête tout à fait!" conclut Julien Lecomte. La réalisation du projet va encore prendre du temps. La roue ne sera mise en service que fin de l'année prochaine, si le planning des travaux est respecté...et les subsides accordés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK