"Chevetogne un peu cochon", ces 22 et 23 octobre au Domaine de Chevetogne

Chevetogne un peu cochon
Chevetogne un peu cochon - © Rabi Belvaux

Le Domaine provincial de Chevetogne met le cochon à l'honneur tout le week-end. Chapiteau à miroirs, artisans, artistes sculpteurs, musiciens virtuoses et fastes de la Belle Epoque.

Troisième édition d'une manifestation qui gagne ses lettres de noblesse. Elle attire de plus en plus de spécialistes de l'art du cochon, et notamment des artistes, comme le précise Bruno Belvaux, directeur du Domaine provincial de Chevetogne : "On a une exposition qui vient de l'association Pré-en-Bulles d'Amiens. Ils ont fait une compilation intéressante du cochon dans la BD depuis ses origines. Ca permettra de revoir des dessins de Calvo, dans "La bête est morte", par exemple. Le céramiste flamand Rik Delrue, revient avec une installation de 120 cochons. Un happening dans la pelouse du château.
On a aussi Laurent Dagron qui vient de Brest et qui a fait le pari de sculpter une truie de 40 tonnes en 48 heures. Il est spécialiste des sculptures sur sable, et il affectionne les festivals partout en Europe, et aux USA
".
Hormis l'aspect artistique et culinaire, Bruno Belvaux s'est penché sur la problématique de la mal-bouffe, et notamment chez les jeunes, il souhaite mettre l'accent sur la diversité : "J'entendais sur vos ondes il y a quelques jours, une étude sur l'alimentation chez les jeunes, qui est assez dramatique. Ils mangent tous les jours la même chose et tous les jours de la merde en gros ! Je pense qu'il est intéressant de discuter avec des éleveurs dont c'est le métier, et de sensibiliser les jeunes à la diversité du goût. L'art du goût fait partie de la pensée philosophique.
A force de tout banaliser, les paysages, les fleurs du jardin, les maisons dans lesquelles on vit, la nourriture qu'on mange, à un moment donné la vie n'a plus de sel et ça génère l'ennui. A Chevetogne on a cette passion de retourner à l'authenticité dans tout. Tout fait argument pour rechercher cette diversité qui fait le sel de l'existence".
Christine Pinchart
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK