Chemin faisant: l'ouvrage d'un collectif sans emploi

L'ouvrage de 127 pages est publié aux éditions du Cerisier et réalisé par des chômeurs, ou plutôt des travailleurs sans emploi, comme ils se sont nommés.

Ils estiment que la société leur a pris leur travail, mais qu'ils ne sont pas pour autant des "assistés ou des fainéants". Bruno Carton, le porte parole du collectif, rappelle comment est née la commission des travailleurs sans emploi du Luxembourg :

"Elle est née pour faire en sorte de casser cette division qui s'instaure dans nos sociétés, entre les travailleurs avec emploi et les dits chômeurs.

Nous nous considérons comme des travailleurs, parce que nous essayons de contribuer à la compréhension collective de ce qui se passe dans nos sociétés."

Anne Binet est directrice du centre d'éducation permanente, et rappelle la démarche du groupe :

"Elle commence en 2010, dans la foulée d'une marche de revendications destinée à rendre visible, les travailleurs sans emploi. Durant la marche qui dure une semaine, ils rencontrent les médias, des responsables politiques, des universitaires, et des étudiants, et partagent avec eux, une série de réflexions sur le travail. Ensuite ils ont souhaité laisser une trace, et retranscrire à travers des textes, une série de sentiments, et de revendications. Ca c'est l'atelier d'écriture, et ensuite ils ont voulu illustrer eux-mêmes leurs textes."

 

Il aura fallu trois ans à 17 personnes, pour réaliser "Chemin faisant". Un ouvrage né après une marche de protestation en 2010, et un atelier d'écriture.

"Chemin faisant" est paru aux éditions du Cerisier. Il est préfacé par Paul Hermant.

Anaïs stas, Christine Pinchart

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK