Châtelet : une haie comestible plantée par des élèves de l'école d'enseignement spécial

Deux Kilomètres. C’est la longueur de cette haie comestible plantée le long d’un sentier public à proximité de la rue de la Sarte. Pour réaliser ce projet, l’école d’enseignement spécial de Châtelet a reçu de la Ville plus de 5000 plants. Ils devaient initialement être distribués lors de la journée de l’arbre annulée suite à la crise sanitaire. L’objectif est de faire de cet endroit un espace pédagogique qui permet à des élèves en horticulture d’acquérir une série de compétences notamment dans le cadre de la CPU (certification par unités). " Les élèves de la section jardinier d’entretien sont évalués par un jury ", explique Steve Leclercq, le chef d’atelier. " Ils se sont tous occupés d’un tronçon de la haie et doivent présenter le travail qu'ils ont réalisé."

 

2 images
Le travail de plantation réalisé par les élèves est évalué par un jury dans le cadre de la CPU(certification par unités) © rtbf-Grégory Fobe

Les professeurs de français et de mathématique sont aussi présents lors de l’épreuve. Le premier évalue la façon dont l’élève s’exprime. Le deuxième s’assure que le jeune a bien intégré les mesures de distance qu’il a dû appliquer pour planter ses arbres.

Les plantations des 5600 arbres et arbustes ont débuté en décembre et seront terminées pour le 15 février mais l’objectif de l’école est de faire de cette haie un outil de formation permanent. " On pourra l’utiliser chaque année pour entraîner les élèves à la taille des fruitiers ", s’enthousiasme Thi-Thu Pham, l’un des professeurs d’horticulture. " Mais je pense que le plus important c’est que nos jeunes pourront se balader ici dans le futur. Ils viendront cueillir des poires des pommes ou de cerises avec leurs enfants et pourront leur dire que ces arbres ont été plantés par papa ! "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK