Châtelet: tout seul sur sa liste, il parvient à se faire élire

Il s'appelle Henri Ballant et menait – forcément – la liste "Pour Châtelet".

Seul, un choix assumé. "Je n'ai pas voulu de coéquipiers parce qu'à partir du moment où vous n'avez pas une liste complète, c'est une liste qui n'est pas bonne. Car on n'a pas réussi à obtenir un certain nombre de candidats… En étant seul, je pourrai peut-être plus faire entendre ma voix qu'à plusieurs."

Car Henri Ballant, âgé de 72 ans, psychologue de formation, est bien connu dans les milieux associatifs de la Ville et est apprécié pour son caractère. "A plusieurs reprises, j'ai organisé des sittings au conseil communal, où nous nous retrouvions à 200 ou 300. Je suis connu pour ça."

L'homme, qui se targue de ne pas faire de politique, a très peu fait campagne. Il a toutefois croisé les autres candidats sur le terrain. "Certains étaient moqueurs. Ils s'imaginaient que se présenter seul était mission impossible. Généralement, ces personnes-là n'ont pas obtenu beaucoup de voix."

Fidèle à lui-même, l'annonce de son élection n'a pas suscité de satisfaction particulière. "Je suis rentré à la maison sans faire la fête car il fallait se lever tôt. A 8h30, j'avais déjà une réunion prévue. La vie continue…"

La vie continue mais elle est chargée désormais de cette promesse formelle : "Je suis la voix de celles et ceux qui n'ont pas leur voix. J'espère que je serai quand même un petit peu entendu. Je crois qu'en tapant de temps en temps sur la table, il y a moyen de faire passer des choses."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK