Châtelet : la Ville veut accélérer la réhabilitation du site De Cock

Le dossier d’assainissement du site De Cock à Châtelet avance enfin.  Le propriétaire entreposait encore il y a peu du matériel mais désormais les bâtiments sont vides. Ce dernier est maintenant en dialogue avec la Ville qui désire faire bouger les choses.

Les autorités veulent tout mettre en place pour que ce chancre situé sur le territoire de l’ancienne commune de Bouffioulx, à l’entrée de la ville  quand on vient du R3, soit rapidement rasé et réhabilité par la SPAQuE ,  entreprise publique dont l’une des missions consiste à assainir des friches industrielles.

Le but à terme est de pouvoir y accueillir des moyennes et petites entreprises (PME et TPE) et de créer une zone d’activité artisanale. La concrétisation de ce dossier n’est toutefois pas pour tout de suite : il y a encore pas mal d’étapes à franchir. Symboliquement, les autorités châtelettaines ont envoyé cette semaine un courrier au ministre de tutelle Carlo Di Antonio pour le rassurer, l’informer et éviter que le budget initialement prévu pour la réhabilitation de l’ancienne usine De Cock ne soit alloué à un autre site industriel.

Les autorités de Châtelet espèrent maintenant que la SPAQuE puisse rapidement commencer les premières analyses de sol, identifier les types de pollutions et lancer ensuite les marchés publics pour réaliser les travaux de réhabilitation.

Notons que le site De Cock se trouve tout près d’un autre site industriel désaffecté : l’usine à gaz. Un assainissement du terrain  est aussi programmé mais, sachant que la ville en est le propriétaire,  le dossier avance plus rapidement : un partenariat public-privé est envisagé pour y construire une résidence-services et des logements. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK