Châtelet: la piste criminelle se confirme après l'incendie de la Bastide blanche

L’enquête avance rapidement après l’incendie de la Bastide Blanche à Châtelet. La thèse criminelle est privilégiée. Ce centre d’accueil spécialisé(CAS) pour des adolescents en difficulté était en rénovation suite à un premier incendie survenu au mois de septembre. Il n’y avait donc personne à l’intérieur au moment du sinistre. Les jeunes âgés de 14 à 18 ans avaient été déplacés dans une autre institution : le Trèfle à Couillet.

Cette solution devait être provisoire. L’équipe éducative espérait réintégrer la Bastide blanche au mois de mars. Elle devra prendre son mal en patience. Les dégâts sont très importants: le bâtiment devra même peut-être être abattu. Des ouvriers communaux ont placé des barrières nadar afin de sécuriser la zone. Les accès ont aussi été condamnés. Il y a urgence: suite à l’incendie, la façade est devenue instable.

Une toute nouvelle salle informatique était notamment prévue dans le projet de rénovation. Une partie du matériel qui devait être installé a été détruit dans l’incendie. La direction de la Bastide blanche lance un appel à la solidarité. Si vous pouvez fournir des ordinateurs ou apporter une aide financière, il est possible de joindre l’institution au 071/39.53.28.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK