Charleroi : une voyante acquittée de prévention d'escroquerie

Illustration
Illustration - © Belga

Jocelyne V., une voyante d'Ham-sur-Heure, a été acquittée ce jeudi d'une prévention d'escroquerie par le tribunal correctionnel de Charleroi. C’est une cliente qui l'accusait d'avoir profité de sa vulnérabilité pour lui soutirer 32 000 euros.

Odile L., de Marche-en-Famenne, s'était constituée partie civile devant le tribunal pour 32 000 euros, une somme que Jocelyne V. lui aurait escroquée en 2005.

A l'époque, Odile venait de divorcer, était psychologiquement vulnérable et recherchait une nouvelle relation via des petites annonces. Un homme lui avait conseillé de consulter la voyante et c’est ce qu'elle a fait durant sept mois.

La partie civile affirmait que la cartomancienne aurait demandé des sommes de plus en plus importantes, notamment pour protéger ses enfants d'un accident de voiture.

Jocelyne, défendue par Me Lenoir, prétendait cependant que c'était la victime qui revenait à la charge et qui définissait les montants de ses donations. Se basant sur les virements bancaires, Me Lenoir évalue les honoraires à 6 400 euros sur 7 mois, somme normale selon elle pour un travail légal certifié par la TVA.

Dans son jugement, le tribunal a reconnu que les sommes étaient étonnantes mais qu'elles ne permettaient pas de fonder une escroquerie. D'autant que les circonstances de remise des fonds étaient floues.

Une relation amicale s'était en effet nouée entre les deux femmes et il était  difficile de définir un stratagème.

Le tribunal n'a pas pu déterminer si ces payements étaient dûs aux prédictions ou à la situation psychologique fragile de la partie civile.

Belga, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK