Charleroi : une Saint Eloi amère chez Caterpillar

La Saint Eloi est traditionnellement jour de fête pour les travailleurs du métal. Mais cette année, chez Caterpillar à Charleroi, le cœur n’y est pas. Certains ouvriers ont même préféré rentrer directement chez eux. D’autres se sont malgré tout rassemblés dans quelques cafés et restaurants de la région pour la der des der.

Au Squash City Form de Gosselies, ils sont plusieurs dizaines réunis pour l’occasion.

" Il y a beaucoup de monde pour cette dernière Saint Eloi, précise le patron, Gilles Navarre. Les travailleurs de Caterpillar sont des habitués de notre brasserie. La fermeture de l’usine va représenter un manque à gagner mais heureusement nous attirons aussi les travailleurs d’autres entreprises de Gosselies comme la Sonaca."

Plusieurs tables ont aussi été réservées dans différents restaurants de la région et notamment chez Toni et Paola à Monceau-sur-Sambre. Une quinzaine de travailleurs s’y sont donnés rendez-vous.

" Cette Saint Eloi a clairement un goût amère, souligne Claudio Biondo, délégué CSC . En tant que syndicat, nous avons l’habitude d’inviter les travailleurs dans notre local pour boire un café mais cette année on a vraiment ressenti que le personnel n’avait pas la tête à ça. Je me rappelle les années où nous remplissions des restaurants entiers : il y avait des tables de plus de 60 personnes. C’était phénoménal ! Aujourd’hui c’est différent : cette Saint Eloi est notre dernière chez Caterpillar.  Je sais qu’après la fermeture, je ne reverrai sans doute plus certaines personnes qui sont aujourd’hui assises autour de la table avec moi et ça me fait mal."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK