Charleroi: une centaine de contrats CDD ne seront pas renouvelés à l'ISPPC

La direction de l'Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) l'a confirmé lundi soir: les agents concernés seraient du personnel ouvrier, travaillant en cuisine ou des éducateurs.

Une décision décriée par les syndicats qui redoutent une externalisation de certains services.

L'Intercommunale, qui gère notamment le CHU de Charleroi et ses cinq hôpitaux, souhaite économiser trois ou quatre millions d'euros dès 2017, a indiqué mardi après-midi son président Laurent Levêque. Ces mesures d'économie, qui vont notamment se concrétiser par le non-renouvellement d'une centaine de contrats à durée déterminée sont imposées, selon, lui à l'institution par les nouvelles contraintes fédérales.

Le président de l'ISPPC a confirmé que les contrats non renouvelés ne sont pas ceux de membres du personnel infirmier, qui sont normés. Les non-reconductions
concernent essentiellement du personnel de cuisine ou des ouvriers. Au-delà du non-renouvellement des CDD, Laurent Levêque a indiqué que des membres du personnel partant à la pension ne seraient pas remplacés. Quand ce fut possible, la direction de l'Intercommunale a d'ailleurs favorisé les non-remplacements par rapport aux non-reconductions de contrats, selon son président.

Lundi soir, les syndicats se sont étonnés d'avoir été avertis si tardivement des mesures de non-reconduction. Selon la FGTB, la direction doit à présent rencontrer chacun des travailleurs concernés.

Les premiers départs interviendraient dès 2017.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK