Charleroi : un corps découvert en plein cœur de Rive Gauche (mais un faux !)

Un corps a été découvert en plein coeur de Rive Gauche
2 images
Un corps a été découvert en plein coeur de Rive Gauche - © Nicolas Rondelez

Ce corps c’est celui du Roi Charles II d’Espagne qui a donné son nom à la Ville, en 1666 (date de naissance de Charleroi). Un épais mystère entoure la mort du monarque. Manifestement, le corps a été déplacé au centre du centre commercial, mais ce n’est pas là que s’est produit le crime. MAIS ALORS OÙ dans la ville ? Et QUI est l’auteur de cet assassinat ? Et AVEC QUELLE ARME ? Voilà la trame du Cluedo géant imaginé par Didier Colart. Jamais en panne d’idée géniale, le maître de jeu de Charlerooms, l’escape game de Charleroi, a donc mis sur pied ce gigantesque jeu qui s’est tenu à la Ville Basse, ce samedi.

Une manière ludique de découvrir la ville

Sur la ligne de départ, plus de cinq cents enquêteurs s’en vont sur les traces du meurtrier. Une enquête de deux heures et trois kilomètres à parcourir à travers la ville basse à la recherche d’indice. "Ce qui est vraiment sympa, c’est que tout le monde joue le jeu. Certains indices sont à découvrir dans une librairie ou dans un restaurant. Ça permet aussi d’entrer dans des établissements qu’on ne connaît pas et de parler avec les gens", explique un joueur.

Devant une chapelle, une équipe attend un message du Service de Messagerie Secrète (un SMS, quoi !) qui lui permettra d’avancer dans l’enquête en se rendant dans un lieu suspect où il y a forcément quelques choses à apprendre sur l'"affaire". "C’est interactif, ça intègre aussi les technologies modernes. C’est encore plus qu’un Cluedo. Et quand on ne connaît pas la ville, ce qui est mon cas, ça permet de découvrir et d’en apprendre l’histoire en même temps. Et comme il y a des énigmes, on est obligé d’aller au contact des gens et de leur parler. C’est vraiment une formule sympa", s’enthousiasme une jeune femme qui vient pour la première fois à Charleroi.

 

La Marquise de Montespan, Place Saint-Fiacre, avec un poignard

Ça, c’est, pour l’anecdote, la combinaison qu’il fallait trouver. Ah, cette bougresse de Marquise ! Didier Colart espérait rassembler entre 50 et 100 équipes pour cette première édition de sa "Grande Escapade". Le chiffre de 100 équipes a été largement dépassé. Plus de cinq cents joueurs qui ont parcouru et égayés les rues de la ville basse. Un succès pour le créateur de l’événement qui espère pouvoir proposer d’autres scénarii au centre commercial qui avait financé l’activité, la rendant totalement gratuite pour les participants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK