Charleroi : six ans de prison ferme pour des proxénètes bulgares

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Charleroi
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Charleroi - © rtbf.be

Deux frères bulgares ont écopé de 6 ans de prison ferme mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour des faits de traite d'êtres humains et exploitation de la prostitution. Ils sont soupçonnés d'avoir forcé huit compatriotes à se prostituer à Charleroi et Heppignies.

Georgi et Anjel A. ont été arrêtés en avril 2013 par la police judiciaire locale après une année d'enquête. Les forces de l'ordre avaient constaté l'arrivée massive de filles de l'Est, dès octobre 2011, sur les trottoirs de la rue du Rivage à Charleroi. Celles-ci se prostituaient par tous les temps, plus de 10 heures par jour et étaient soit conduites dans un parking, soit amenées en taxi qu'elles devaient payer.

A l'audience, la substitute avait qualifié le dossier de "crapuleux" et réclamé des peines de 10 ans de prison ferme. Selon la magistrate, les écoutes téléphoniques ont prouvé la surveillance constante exercée par les prévenus, ainsi que les ordres et les menaces.

Le parquet avait également requis la confiscation de deux voitures et de 200 000 euros. Selon lui, les prévenus auraient retiré l'équivalent de 160 000 euros en 18 mois pour seulement deux filles.

Les deux frères ont nié les faits, expliquant avoir aidé ces jeunes femmes et leur avoir offert le gîte. Leurs conseils ont sollicité le sursis, en avançant les faibles montants transférés vers la Bulgarie.

Le tribunal a estimé les préventions établies et condamné les deux frères à six ans de prison. Ils écopent respectivement d'amendes de 12 000 et 24 000 euros et se voient confisquer les sommes de 130 000 et 70 000 euros.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK