Charleroi se métamorphose: petit vent d'optimisme au pays noir

On coule les fondations du futur parking de Rive Gauche
On coule les fondations du futur parking de Rive Gauche - © Sarah Heinderyckx

Après des mois de destructions et de démolitions, les chantiers de la ville basse de Charleroi avancent vers la reconstruction. Un changement qui joue sur le moral des Carolos lesquels ont enfin l'impression que les choses avancent. D'autant que les inaugurations d'autres grands travaux leur ont déjà mis du baume au cœur. Mais il faudra encore être patient pour voir la fin des nombreux chantiers.

Ces cinq dernières années, on ne compte plus les projets de rénovation urbaine : l'hôtel de Police dessiné par le célèbre architecte Jean Nouvel, le nouvel hôpital Marie Curie, la place de la Digue entièrement rénovée ou encore la gare de Charleroi-Sud et surtout ses quais de Sambre.
Autant de projets qui redorent le blason d'une ville qui en avait bien besoin. Simon Bullman a fondé un club d'entrepreneurs carolos il y a sept ans. Il a vécu cette évolution de près : "Ces projets qui sont terminés sont de vrais et beaux projets. Ils montrent qu'à Charleroi, on a de l'ambition, de la créativité. Ça donne envie de s'investir et cela permet d'affirmer le statut de métropole à part entière de Charleroi", précise-t-il.

La ville basse aux allures de pays en guerre

Bien sûr, tout n'est pas si rose et il reste encore beaucoup de travail. Le cœur de la ville basse est complètement éventré. Des travaux hors normes qui visent à installer entre la Sambre et le boulevard Tirou 110 000 m² de magasins, logements, hôtel et parking. Ici aussi, les choses bougent. Après une longue période de démolition, on coule enfin du béton dans les fondations. "Le chantier connaît un vrai coup d'accélérateur en ce moment. Depuis qu'on a commencé à démolir les colonnades, le chantier est plus visible et les gens se rendent mieux compte de son ampleur", explique Renaud Libert, responsable du chantier Rive Gauche.

Les Carolos optimistes

Il semble qu'un vent d'optimisme souffle sur les passants qui s'arrêtent pour observer ces travaux impressionnants. Entre ceux qui trouvent la situation renversante, ceux qui estiment ces travaux nécessaires et ceux qui souffrent en espérant aller vers un mieux, il est clair que pour tout le monde, Charleroi vit une petite révolution.

Regain d'intérêt immobilier

Autre indice de ce renouveau, l'immobilier carolo connaît un regain d'intérêt. Albert Rasquain est l'administrateur délégué d'une agence immobilière à Charleroi. S'il reste prudent, il constate depuis quelques années l'arrivée d'investisseurs : "Ils viennent du Nord. Du Brabant, de Bruxelles ou même de Flandre. Ils achètent des immeubles pour les rénover et les revendre ou les louer. Notamment à la ville basse dans le sillage du projet Rive Gauche où ils feront certainement une plus-value dans les 4 à 5 ans", explique ce spécialiste.

Patience

Entre nouveaux bâtiments et scènes de destruction, Charleroi se reconstruit petit à petit un image et une réputation. La plupart des grands projets devraient s'achever fin de l'année prochaine. Encore un peu de patience, donc, pour attirer un jour les acheteurs et les touristes.

Sarah Heinderyckx

Retrouvez ci-dessous le reportage du JT de 19h30

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK