Charleroi: que va devenir le Centre de délassement de Marcinelle?

Charleroi: que va devenir le Centre de délassement de Marcinelle?
Charleroi: que va devenir le Centre de délassement de Marcinelle? - © Tous droits réservés

On le sait, la piscine en plein air est en pleine rénovation et sera rouverte au plus tard l'an prochain. Mais l'étude pour voir ce qu'on peut faire du reste du site est toujours en cours. Récemment, l'idée d'en faire un parc d'attractions et de loisirs n'a pas résisté à l'analyse. D'autres pistes sont donc étudiées en profondeur. Il faut dire que la complexité des réglementations - notamment à propos des prescrits légaux en matière de site classé - mais aussi la situation financière tendue de la Ville poussent les responsables à la prudence.

C'est pour avoir une vision globale, cerner dans le détail ce qu'il est possible de faire ou pas sur l'ensemble du site qu'une étude approfondie est en cours. L'argent qui sera injecté au Centre de délassement devra l'être après mure réflexion. "La Ville est toujours sous plan de gestion, rappelle Cyprien Devillers (échevin et administrateur délégué de la Régie communale autonome qui gère le site). Chaque euro investi doit être bien investi. Nous voulons avoir une vision d’ensemble de l’avenir du site, des lignes directrices que nous impulserons pour ce site avant de lancer des investissements qui devront tous être faits de manière cohérente."

A ce stade, deux axes pour le futur du Centre sont privilégiés. "Tout d’abord, une piste plus sportive. Le site est naturellement un lieu de rencontres pour différents sportifs. A côté de cela, nous envisagerons une vocation culturelle. On a un bâtiment splendide qui dispose d’une salle de théâtre. On peut imaginer également le site comme un centre de congrès. Il offre toute une série d’avantages pour développer ces deux types d’activités."

Voilà pour les pistes envisagées pour l'instant mais rien de définitif. L'étude en cours devrait encore durer un an. C'est alors que se posera la question du financement. Une certitude : la Ville ne pourra assumer seule l'investissement. Elle devra alors compter, convaincre des partenaires publics et/ou privés.

Hugues Decaluwé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK