Charleroi: plus aucun logement social ne sera attribué dans la tour Apollo

Un incendie s'est déclaré au deuxième étage de l'immeuble Apollo, installé rue Motte à Charleroi, lundi vers 04h30. Le plan catastrophe médical a été déclenché et une centaine de locataires ont été évacués. Aucune intoxication n’est à déplorer.

Réunis lundi en urgence, la ville de Charleroi et la Carolorégienne (la société qui gère l’immeuble) ont décidé de ne plus attribuer de logements sociaux dans la tour Apollo et ce, jusqu'à nouvel ordre.

16 incendies recensés depuis le début de l'année, dont 14 d'origine criminelle. Les 486 personnes qui vivent dans l'immeuble social Apollo, au Nord de Charleroi, n'en peuvent plus. Cette mère de trois enfants témoigne : "Fin septembre, je m’en vais ! Je n’en peux plus. Vivre dans le stress, la peur, l’angoisse avec mes trois enfants, c’est invivable."

Pourtant, 500 000 euros ont été investis pour assurer la sécurité. La police locale a également renforcé sa surveillance. Mais rien n'y fait et les incendies se succèdent. Ce qui fait craindre un drame comme celui de la tour des Mésanges, à Mons, qui avait 7 morts et 26 blessés. C'était en 2003.

Pour éviter pareil drame, la ville de Charleroi vient de prendre deux décisions importantes. "La Ville demande instamment aux autorités de la Carolorégienne de ne plus effectuer de nouvelles attributions au sein de l’immeuble Apollo, déclare Ingrid Cillicis (échevine du Logement). Ensuite, que le CA – qui se réunit le 22 août – prône la déconstruction du bâtiment. Il y a aussi la possibilité de dé-densifier, de faire moins de logements à l’intérieur avec des rénovations. Mais cela coûterait beaucoup plus cher."

Une destruction puis une reconstruction d'Apollo coûterait tout de même 27 millions d'euros. Et vu les difficultés financières actuelles de la Carolo, la Ville fait donc un appel du pied à Jean-Marc Nollet, le ministre wallon du Logement.

Fabrice Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK