Charleroi: peines avec sursis pour des jeunes ayant tiré sur des illégaux

Illustration
Illustration - © Belga - Nicolas Lambert

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné lundi trois jeunes hommes à des peines de 4 et 5 ans de prison avec sursis. Les prévenus avaient mené une expédition punitive pour chasser des locataires illégaux qui squattaient l'appartement d'un des auteurs, à Bouffioulx (Châtelet).

Le 11 mars 2012, sept coups de feu étaient tirés dans un studio de Bouffioulx. Deux hommes en séjour illégal avaient été blessés aux membres inférieurs et transportés en milieu hospitalier. Au terme de l'enquête, le parquet a décidé de poursuivre trois jeunes pour coups et blessures volontaires avec préméditation et violation de domicile devant le tribunal correctionnel de Charleroi: Karani T., le propriétaire du studio, Najim A. qui reconnaît être l'auteur des tirs, et enfin un boxeur professionnel qui accompagnait les deux premiers.

Selon la substitute Dutrifoy, Karani T. avait bel et bien décidé de mener une expédition punitive contre les étrangers en séjour illégal qui sous-louaient son studio. Le ministère public avait relevé les antécédents de Karani T., condamné en 2009 pour avoir fait la chasse aux dealers en séjour illégal, en les rossant et en les emmenant à l'autre bout de la ville à bord de sa camionnette. Au terme de son réquisitoire, la magistrate avait requis des peines de 5 ans pour le propriétaire et le tireur, et de 3 ans pour le boxeur, dont le rôle fut limité.

Ce lundi, le tribunal a estimé les faits établis dans le chef des trois prévenus, parlant de "pratiques mafieuses" envers des victimes considérées par les auteurs comme "des sous-hommes". Le juge a constaté que Karani T. avait été en contact avec l'un des illégaux qu'il utilisait pour accomplir des tâches illicites. Il avait alors appelé son ami boxeur et Najim A., une armoire à glace déjà connu pour 14 faits. Ce dernier s'était muni d'une arme de poing tandis que Dardan Z. avait empoigné un pied-de-biche.

Pour le juge, la préméditation ne fait aucun doute. En définitive, Tunaydin K. et Dardan Z. ont écopé d'une peine de 4 ans de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive. Najim A. obtient une mesure de faveur identique, mais sur une peine de 5 ans de prison.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK