Charleroi: "Paul Magnette va continuer son projet de ville libéral, avec des partenaires plus commodes"

Sofie Merckx, la cheffe de file du PTB à Charleroi.
Sofie Merckx, la cheffe de file du PTB à Charleroi. - © JEAN-LUC FLEMAL - BELGA

La majorité communale est formée à Charleroi : ce sera finalement un olivier, une alliance PS-Ecolo et C+. Mais les premières réactions de l'opposition arrivent déjà, dont celle de Sofie Merckx, cheffe de file du PTB.

"Paul Magnette a toujours dit qu'il a eu le signal des électeurs pour continuer son projet de ville libéral. C'est clairement sa volonté. Quand il nous a rencontrés, il n'a pas voulu changer de cap, imaginer un autre projet pour Charleroi, plus social. Avec les nouveaux partenaires qu'il a trouvés, c'est son projet de ville qui va se poursuivre. Nous l'avons d'ailleurs déjà vu au lendemain des élections : on a élargi la zone de parking payant ; on a annoncé la construction de logements de luxe, avec piscine privative, sur le Quai Verlaine… Alors que nous, nous souhaitions imposer dans ce projet un quota de logements sociaux. On constate donc qu'il y a une volonté de continuer le projet de ville, avec des partenaires peut-être plus commodes que le PTB. Maintenant, nous attendons de voir ce que contiendra concrètement l'accord de majorité. On jugera lorsque nous en connaîtrons le contenu."

Le MR n'a pas encore réagi. DéFI, qui comptera deux conseillers communaux a, de son côté, estimé que le choix de la coalition PS-Ecolo-C+ ne respectait pas le choix des électeurs, qui ont sanctionné tous les partis de l'ancienne majorité. DéFI regrette de ne pas avoir été consulté par Paul Magnette et promet une opposition constructive.

Archive : JT 26/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK