Charleroi: ouverture d'un Centre de Distribution Urbaine

Charleroi: ouverture d'un Centre de Distribution Urbaine
4 images
Charleroi: ouverture d'un Centre de Distribution Urbaine - © Tous droits réservés

C'est une première en Région wallonne : un tout nouveau Centre de Distribution Urbaine est opérationnel dès ce mardi à Charleroi. Il s'agit d'une succursale de la société CityDepot, spécialisée dans la distribution urbaine intelligente. Le principe est simple:  à partir d'un entrepôt d’environ 2000 mètres carrés, des camionnettes électriques, des vélos ou de petits camions prennent le relais des semi-remorques pour livrer les clients et commerces carolos. Ce nouveau dépôt est situé sur la voie d’accès du Ring intérieur, à deux pas de la Place de la Digue et au cœur de la ville. La concession pour le terrain accordée à l'entreprise court pour 50 ans.

Le centre logistique a coûté 6 millions d'euros - financés principalement par les fonds FEDER européens, mais aussi par la Ville de Charleroi et la Région wallonne. Il a donc été inauguré ce mardi, avec une première livraison - de démonstration - à vélo, dans une savonnerie du centre-ville. La commerçante semble satisfaite. "C'est une facilité, un gain de temps. Notre rue commerçante est limitée par des bornes, (très bien pour la sécurité) ce qui limite les transporteurs. La ville a bien calculé parce que pour l'instant, la mobilité c'est une catastrophe." Le mode de livraison est évidemment fonction de la taille des objets livrés.

Ne pas transporter d'air dans la ville

L'objectif est de faciliter l’approvisionnement du centre ville et de limiter les distances parcourues par des véhicules de livraison encombrants et polluants. Cela devrait fluidifier la circulation urbaine.  "Faire un vide d'air", suggère Philippe Lovens, reposnable CityDépot pour Bruxelles et la Wallonie. "Ne pas transporter d'air dans la ville. Et ça se fait en créant de la densité. Il nous faut donc beaucoup de petits clients". Et pour favoriser tout ça?"Les services de CityDépot ne sont pas payants pour les commerçants", conclut Philippe Lovens.

Un modèle économique basé sur des centre-villes congestionnés? Oui, tout à fait.

Ce sont les fournisseurs qui paient le service, comme l'explique le manager de la société pour Charleroi, Kevin Sticker: "un fournisseur qui dépose sa palette dans un dépôt avec un quai à la sortie du ring, ça va être très facile et rapide pour lui. S'il doit rentrer dans la ville de Charleroi, ce sont des dizaines de minutes pour pouvoir déposer. Se garer, être gêné par d'autres voitures, trouver le commerçants,...Le gain de temps et d'argent leur sont facturés, en fait". Un modèle économique basé sur des centre-villes congestionnés? "Oui tout à fait, dans un premier temps on fonctionne pour une mobilité plus adaptée dans les centres. Mais on travaille aussi sur l'environnement. Parce que diminuerUn modèle économique basé sur des centre-villes congestionnés? "Oui tout à fait la quantité de CO2, fonctionner avec des véhicules électriques, c'est aussi notre projet".

CityDepot, c’est une boite privée. Bpost y est actionnaire à 48%. Signe que, comme plusieurs villes belges et la Région Wallonne, le service public n’a pas manqué de percevoir l’intérêt d'un tel système de livraison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK