Charleroi ne veut pas de prostituées près des écoles

Désormais, le racolage est interdit à la rue Léopold et dans le triangle (illustration).
Désormais, le racolage est interdit à la rue Léopold et dans le triangle (illustration). - © Belga

Un nouveau règlement communal impose aux prostituées de changer de quartier. Elles devront quitter la rue Léopold et le triangle pour s'installer à la rue des Rivages. Pour l’instant, l’interdiction n’est pas bien respectée. La police locale a donc entamé des rondes pour d'abord informer les prostituées, avant de passer à une phase de répression.

Les prostituées carolos exerçant à la Ville-Basse vont devoir rapidement déménager. Un nouveau règlement communal leur impose de quitter le ''triangle'' et la rue Léopold (NDLR : l’Institut Notre-Dame y a plusieurs implantations scolaires) pour aller attendre le client à la rue des Rivages, la rue qui passe derrière les Tec et la tour des Finances.

L'information n'est, semble-t-il, pas encore bien passée car il n’est pas rare de voir l’une ou l’autre péripatéticienne racoler à proximité des écoles implantées à la Ville-Basse.

Dans un premier temps, la police locale de Charleroi a choisi d'informer les prostituées, cette semaine, sur l’obligation d’aller exercer ailleurs. Dès la semaine prochaine, par contre, les forces de l’ordre passeront à une phase beaucoup plus répressive : elles verbaliseront les filles qui ne respecteront pas l’interdiction.

''Pour l’instant, il s’agit d’une campagne de prévention, explique l'inspecteur principal Micheline Culot, la chef de poste à la Ville-Basse. Elles prennent connaissance du nouveau règlement, on leur montre l’endroit… afin qu’elles puissent voir qu’on a tout de même pris des mesures de sécurité à leur niveau. On prend l’identité de toutes les filles que l’on rencontre et que l’on informe. Si après cela, elles ne respectent toujours pas l’interdiction de racolage près des écoles, on les verbalisera.''

Ci-contre, le reportage de l’une de nos équipes, qui s’est rendue dans le ''quartier chaud'' de la ville.


Patrice Hardy, Jean-Christophe Adnet, Xavier Van Oppens

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK