Charleroi : malgré la crise, l'aéroport poursuit son développement.

La crise sanitaire mondiale a considérablement restreint les voyages en avion et donc les activités aéroportuaires. Malgré cela, l’aéroport de Charleroi poursuit son développement et espère revoir au plus vite ses huit millions de passagers annuels. L’allongement de la piste avance bien. Elle devrait voir atterrir et décoller des avions gros-porteurs à la toute fin de 2021. Et hier, ce sont les travaux de deux nouveaux bâtiments qui ont commencé.
 

Du provisoire au définitif

Suite à l’attentat de Bruxelles National, le 22 mars 2016, les aéroports ont dû envisager la sécurisation de leurs accès. A Charleroi, cela s’est traduit par l’installation d’une grande tente blanche devant le terminal principal. C’est là que s’opère un premier contrôle des passagers et de leurs accompagnants. Cette tente blanche va disparaître quand sera sorti de terre un bâtiment de précontrôle définitif de 800 mètres carrés. Après ce précontrôle, les passagers gagneront le terminal à l’abri des intempéries via un grand auvent. Des espaces commerciaux et Horeca y seront installés. C’est également dans ce premier bâtiment que seront prises en charge les personnes à mobilité réduite.

Une capacité d’accueil des passagers augmentée

Celui-là aussi fait suite aux attentats de 2016. En partie du moins. La réglementation en matière de contrôle des voyageurs a évolué. Ces contrôles sont renforcés. Si bien que l’espace dédié à ces contrôles, à Charleroi, est régulièrement saturé. C’est là où vous scannez votre billet, où on passe votre bagage aux rayons X, où vous devez parfois ôter votre ceinture et vos chaussures. Le deuxième bâtiment qui se construit accueillera un nouvel espace de contrôle de frontière pour les voyages vers et depuis les destinations en dehors de la zone Schengen.

Mais l’aménagement de ce nouvel espace permettra également d’accueillir encore plus de passagers (plus de 8 millions par an, avant la crise, en 2019). Les travaux de l’allongement de la piste se poursuivent dans le timing prévu et des gros-porteurs devraient y atterrir et en décoller à partir d’octobre 2021. L’aéroport poursuit donc aussi son développement avec ce nouveau bâtiment.

Deux ans de travaux

Ces deux bâtiments accueilleront les voyageurs à la fin 2022. La Wallonie, actionnaire majoritaire de l’aéroport, financera les bâtiments pour 15 millions 400 euros. Le Brussels South Charleroi Airport, BSCA, prendra en charge l’aménagement des espaces commerciaux et Horeca dans ces bâtiments pour 900 mille euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK